Education-Formation

Trois bâtiments bioclimatiques pour le campus du Tampon

Environnement

Témoignages.re / 17 février 2015

Entre 2004 et 2010 sous la présidence de Paul Vergès, la Région Réunion avait été le fer de lance de la lutte pour l’autonomie énergétique. Un des moyens pour atteindre cet objectif était la construction de lycées HQE, Haute qualité environnementale. Ces établissements s’appuient sur les normes bioclimatiques, pour des constructions adaptées à notre environnement. L’Université inaugure aujourd’hui trois bâtiments de ce type. Comme les lycées HQE construits avant l’arrivée de Didier Robert à la Région, ils permettent une ventilation sans climatisation. Voici la présentation de cet événement par un communiqué de l’Université.

Face à un nombre d’étudiants en constante augmentation et avec l’objectif de rattraper le déficit en infrastructures du site, le campus universitaire du Tampon inaugure trois constructions bioclimatiques mardi 17 février : un nouvel amphithéâtre de 500 places, 14 salles d’enseignement de qualité et un bâtiment destiné à l’administration. La maîtrise d’ouvrage des deux premières structures a été assumée par l’université, le bâtiment administratif a incombé au Rectorat. Au total, ce sont 14,248 millions d’euros qui ont été investis pour le confort de toute la communauté universitaire.

Des constructions respectueuses de l’environnement

Plus qu’un concept, le développement durable est l’un des axes centraux de la politique menée par l’université qui se traduit notamment par la volonté de développer un patrimoine bâti à impact environnemental modéré. L’amphithéâtre, les salles d’enseignement et le bâtiment administratif s’inscrivent tout naturellement dans ce cadre et n’utilisent aucune climatisation. Cinq fois moins consommateur en énergie que les bâtiments « classiques », ces édifices ont été conçus pour qu’un système de ventilation naturelle aspire l’air chaud et crée des courants d’irrigation rafraichissants. Ces projets sont par ailleurs lauréats de l’appel à projets PREBAT Réunion 2011, premier programme DOM-TOM lancé par l’ADEME RéUNION visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur du bâtiment.

Le système de ventilation naturelle de l’amphithéâtre a par ailleurs bénéficié d’essais en soufflerie au laboratoire Eiffel de Paris. Avec l’amphithéâtre du Moufia, c’est le seul bâtiment de La Réunion à avoir bénéficié de ce genre de test.


Kanalreunion.com