Education-Formation

Un cycle préparatoire polytechnique au lycée Lislet Geoffroy

Dès la rentrée 2010

Témoignages.re / 1er décembre 2009

Grâce à la coopération du Conseil régional et du Rectorat de La Réunion, les jeunes Réunionnais pourront désormais accéder aux écoles des Instituts Nationaux Polytechniques (INP) après le Bac, sur sélection. Le protocole d’accord a été signé hier.

Un cycle préparatoire polytechnique (CPP) ouvrira ses portes dès la rentrée 2010 au lycée Lislet Geoffroy de Sainte-Clotilde. Il accueillera une trentaine de bacheliers issus de filières scientifiques et technologiques. Une première pour un Département d’Outre-mer, qui offrira ainsi à ses étudiants la possibilité d’intégrer l’une des 22 écoles nationales du réseau des INP et de devenir ainsi ingénieurs.
Les CPP permettent d’accéder sans concours, après deux ans, à l’une des 22 écoles du réseau des Instituts Nationaux Polytechniques de Nancy, Grenoble, Toulouse, Bordeaux. En 1993, les écoles ont en effet créé les CPP pour diversifier leur recrutement. 80% des étudiants viennent en effet des classes préparatoires classiques, 10% des CPP et 10% de cursus divers.
Intégrer un CPP, c’est donc l’assurance d’intégrer une école d’ingénieur de haut niveau, pour « ceux qui ne sont pas des bêtes à concours », sans pour autant se passer de « l’exigence du travail régulier toute l’année, avec un suivi pédagogique », explique Raymond Mollard, vice-président du Conseil régional en charge de l’Éducation.

Privilégier la mixité sociale

Le CPP de La Réunion sera le premier à être intégré à un lycée et non à une école. Objectif, sélectionner des jeunes issus de milieux socio-professionnels défavorisés pour une mixité sociale (50% de boursiers), encourager les filles souvent plus studieuses que les garçons, indique le Recteur de l’Académie, Mostafa Fourar. La sélection aura lieu en mai prochain sur dossier scolaire, ainsi qu’un entretien de motivation et une épreuve de résumé de texte scientifique.
François Laurent, président de l’Institut Polytechnique de Toulouse, a accepté ce partenariat avec La Réunion pour le rôle d’ascenseur social que le CPP pourra jouer ainsi que pour favoriser le rayonnement de la francophonie à partir de La Réunion dans l’océan Indien.
Pour le président du Conseil régional, Paul Vergès, ce CPP va « aider au transfert des connaissances de l’Europe vers l’océan Indien ». « Je souhaite que ces ingénieurs reviennent pour développer leur pays, contribuer au développement durable et à la coopération régionale », a-t-il déclaré.
Les écoles forment des ingénieurs en agronomie, chimie, géologie, hydraulique, informatique... L’enseignement des maths et de la physique prime en première année de CPP. La spécialisation intervient la deuxième année, ainsi que les vœux pour intégrer les écoles. Le CPP s’ajoute ainsi aux 5 classes prépa de l’île.

Edith Poulbassia

Infos : http://www.cpp-inp.org
candidature de janvier à mars 2010
sur www.admission-postbac.fr



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bonjour,
    Je suis un Réunionnais exilé dans les Alpes et élève en deuxième année au CPP de Grenoble. Quand j’ai appris la nouvelle de la création d’un CPP à la Réunion, par une amie du CPP Nancy, je n’y ai d’abord pas cru, étant donné l’absence d’écoles d’ingénieur sur l’île. Mais après quelques recherches, il s’est avéré que c’était bien vrai ... il y aura bien un CPP à la Réunion à la rentrée prochaine et pour moi cela est une véritable aubaine pour les Réunionnais.
    Comme tous les cppistes, j’ai passé un entretien avant d’être accepté, et je me souviens du stress que ça a été. J’ai passé un entretien tardif, le 24 juillet 2008 et j’ai dû me déplacer jusque Grenoble, sans assurance d’être accepté ... A plus de 1000 euros le billet d’avion, un échec aurait été très cher. Heureusement, j’ai réussi l’entretien :). Cela dit, passer un entretien à la Réunion aurait été moins stressant, plus rassurant. Les élèves de terminale de cette année et des années futures ont véritablement de la chance et j’invite tous ceux qui sont motivés à saisir cette chance (à savoir qu’au bout de deux ans, vous devrez impérativement quitter l’océan indien).
    Je mets tout de même en garde ceux qui penseraient que classe préparatoire intégrée signifie que ce sera facile. Pour y être passé avant vous, je peux vous assurer que le niveau entre le CPP 1A et la terminale est tout à fait différent et il faudra bosser pour y arriver. D’autant que la promo réunionnais sera une petite promo de 28 élèves, contre 120 acutellement en première années à Grenoble. Ce nombre de 28 correspond à peu près au nombre d’élèves qui a échoué au cpp en première année dans ma promo (2008-2010). Mais si vous êtes motivés et que vous travaillez dès le début, malgré des difficultés éventuelles, tout devrait bien se passer (la deuxième année passe déjà plus facilement, car vous aurez pris le rythme de travail !)
    Sur ce, je vous laisse. Bonne chance à ceux qui voudront tenter l’aventure CPPiste, autant à la Réunion qu’en hexagone. Cordialement,

    Jérémy

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • c’est une chance pour ces réunionnais méritants, de pouvoir intégrer les écoles d’ingénieurs de l’INP sans avoir à stresser pour les concours d’entrée de ces mêmes écoles.
    cependant il faudrait peut être préciser pour le "commun des mortels", pas obligatoirement au courant ,et cela est tout à fait logique ;on ne peut pas tout savoir si on n’a pas été confronté de près ou de loin à ce système
    -que le réseau CCP aussi prestigieux soit -il, est différent de "_l’école POLYTECHNIQUE"_qui elle je pense ne sera pas accessible par le biais des CCP.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com