Education-Formation

« Une rentrée scolaire et politique »

Conférence de presse du Conseil général

Céline Tabou / 17 août 2011

Sous le slogan « Le Conseil général aux côtés des Réunionnais », la présidente du Département, Nassimah Dindar, accompagnée de plusieurs de ces vice-présidents, a présenté à la presse, mardi 16 août, les orientations de la nouvelle mandature 2011-2014 en matière d’éducation, de transport et d’urgence sociale.

Après avoir salué la délégation réunionnaise revenue des Jeux des Iles aux Seychelles, Nassimah Dindar a présenté la politique éducative du Conseil général pour les trois années à venir. « La rentrée scolaire est un temps fort dans la vie des familles et de notre société », a introduit la présidente.

« Le Conseil général alloue un budget de 1 million 300.000 euros à la vie éducative », cela concerne la restauration et réhabilitation de certains collèges, dont celui des Aigrettes, de Montgaillard et du Tampon 12èmeKm, ainsi que la construction de collèges et la charge de 76 collèges publics sur toute l’île.

Dans la continuité de la politique éducative

Bruno Mamindi-Pajany, vice-président chargé de l’Éducation, a exposé les mesures prises par le Conseil général pour les trois prochaines années. Au-delà des missions dont l’institution est chargée, le Département alloue des aides financières aux étudiants telles que la Carte libre circulation ou les Centres de loisirs. « Le Département poursuit sa politique volontariste en faveur des étudiants, compte tenu des spécificités du contexte réunionnais », a indiqué Bruno Mamindi-Pajany.

Cette année, plus de 60.000 élèves vont entrer au collège, ces derniers seront encadrés par près de 900 Techniciens et Ouvriers de Service (TOS) pour assurer le fonctionnement des collèges dans des missions d’accueil, de restauration, d’entretien général et technique. Le Département va proposer aux collégiens une « meilleure assiette, avec des produits péi dans les cantines scolaires ».

Aider les étudiants à réussir

Accompagnant également les étudiants (cursus universitaire et BTS), le Département a mis en place le dispositif NetBourses afin de « favoriser l’excellence éducative réunionnaise » et de « créer les conditions de réelle égalité des chances ». Pour les étudiants se rendant en France, ces derniers pourront compter sur des étudiants « tuteurs » qui accueilleront les jeunes Réunionnais « pour leur première mobilité dans les Académies de Paris, Toulouse, Montpellier, Lyon et Bordeaux ».

Nassimah Dindar a tenu à préciser que les bourses seraient versées à partir du 20 septembre, après réception des certificats de scolarité fin août-début septembre. 17,2 millions d’euros sont engagés par la collectivité pour financer 10.000 aides financières aux étudiants ayant fait la demande. Celles-ci concernent la bourse, les allocations de mobilité et de frais de scolarité, l’allocation de première installation et de seconde installation ainsi que les allocations de stage.

Céline Tabou 


Des Assises sur l’urgence sociale à La Réunion

Le 1er vice-président du Département, Roland Robert, a annoncé la tenue fin septembre d’Assises sur l’urgence sociale à La Réunion, qui aboutira à la publication d’un livre blanc de l’urgence sociale. Celui-ci sera transmis à toutes les Chambres consulaires et aux candidats à la Présidentielle de 2012. « L’aggravation de la situation sociale à La Réunion a poussé le Conseil général à apporter une démarche participative à travers la rédaction d’un livre blanc », dont le but est d’optimiser les actions sociales, de mobiliser tous les partenaires et d’obtenir de l’État la prise en compte de la situation sociale réunionnaise, a expliqué Roland Robert.

Ce dernier a expliqué que cette plate-forme de réflexion possèdera quatre niveaux de validation, tels que le recensement et l’analyse du personnel dans le secteur social, la validation du livre blanc par les partenaires, une consultation populaire afin que chaque Réunionnais puisse s’exprimer et prendre connaissance de la situation sociale de l’île à travers des forums sociaux dès octobre 2011, et enfin la légitimité du livre blanc par les instances et distribué aux candidats à la Présidentielle.


Une politique commune à toute l’île

Pierre Vergès, vice-président chargé des Transports, a expliqué qu’il était nécessaire de créer un syndicat mixte des transports à La Réunion, afin de favoriser l’usage du transport collectif en coordonnant les offres de transports des Autorités Organisatrices des Transports (AOT) et développer une politique de tarification harmonisée. Pour cela, « il nous faut convenir ensemble du futur mode de gouvernance et des modalités de financement de ce syndicat mixte ». L’objectif est « d’aboutir à une représentativité équivalente de chaque AOT », qui pourrait disposer de 6 sièges au sein du comité syndical, soit 42 membres pour les 7 AOT.
Dans un courrier destiné au président de la Région, Didier Robert, la Présidente Nassimah Dindar a fait la proposition d’une contribution financière de 14% pour chaque AOT et respectivement de 15% pour la Région et le Département au titre des dépenses de fonctionnement.


Kanalreunion.com