Energies

50 milliards de dollars d’investissement dans le photovoltaïque et l’éolien

Inde : Projet de complexe de production d’énergies renouvelables dans la région de Karnataka

Sanjiv Dinama / 16 février 2010

Un énorme conglomérat industriel indien en collaboration avec le gouvernement va construire un vaste complexe de production d’énergies renouvelables. La capacité totale installée sera de 13 GW consacrés au photovoltaïque et à l’éolien. Face au problème du réchauffement climatique, il est aujourd’hui urgent de développer les énergies renouvelables.

Airvoice Group, un énorme conglomérat industriel indien, et l’organisme public "Satluj Jal Vidyut Nigam" vont construire un vaste complexe de production d’énergies renouvelables dans la région rurale de Karnataka.
En effet, le consortium va investir 50 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années dans ce projet qui aura une capacité totale installée de 13 GW, dont 10 GW seront consacrés au photovoltaïque et 3 GW à l’éolien.
La première phase comprendra 100 MW de capacités solaires et 200 MW de capacités éoliennes réparties sur 20.000 hectares de friches. L’ensemble devrait être mis en service au cours des 36 prochains mois.
« Nous avons identifié 12 sites à haut potentiel dans le Karnataka pour le projet d’énergie solaire », a déclaré Sanjay Kapoor, le PDG d’Airvoice Group, au quotidien “Hindustan Times”. La compagnie a également identifié 4 autres territoires dans le Karnataka, où elle envisage d’installer 3 GW de parcs éoliens.
« Un appel d’offres concernant les turbines éoliennes commencera dans les 20 à 25 jours à venir. Nous sommes en pourparlers avec plusieurs sociétés, dont Eurowinds et Suzlon, pour l’approvisionnement en turbines », a-t-il ajouté.

Fort potentiel en énergies renouvelables à La Réunion

Face au problème du réchauffement climatique, il est aujourd’hui urgent de développer les énergies renouvelables. En lançant en 1999 le mot d’ordre d’autonomie énergétique pour La Réunion à l’horizon 2025, le Président de la Région, Paul Vergès, avait créé un certain scepticisme. Plus de dix ans plus tard, l’idée est partagée par tous : chacun se sent aujourd’hui concerné, qu’il soit institutionnel, acteur économique, de la société civile, particulier, organisme de recherche...
Le potentiel en énergies renouvelables offert par notre île est considérable. Pour les chauffe-eau solaires, l’objectif est d’équiper 100% des logements, et le cap des 100.000 chauffe-eau solaire installés a été franchi en décembre 2009.

Le développement durable : une orientation politique majeure de la Région dès 1998

La Réunion présente des atouts considérables dans le domaine des énergies renouvelables et de la biodiversité. Elle pourrait être considérée comme un laboratoire du développement durable. Son appartenance au bassin de l’océan Indien peut être une opportunité pour faire de notre département un pôle d’excellence et de rayonnement dans cette zone géographique. La prise de conscience des limites d’un modèle de développement économique non-viable à long terme a conduit la Région dès 1998 à faire du développement durable une orientation politique majeure.
Rappelons que l’ouverture des horizons a été une priorité de la Région dans le plan de développement de La Réunion. Pourquoi : les liens qui unissent notre île aux pays voisins sont historiques. Notre peuplement est largement issu de ces terres voisines. Sur le plan économique, il s’agit aussi de favoriser nos échanges au moment où la mondialisation s’accélère et saisir les opportunités dans une zone en pleine expansion. Depuis 1998, de nombreux accords internationaux ont été formalisés par la Région avec plus de 15 pays de la zone océan Indien et d’Afrique Australe, et même au-delà : la Chine, l’Inde...
Ce sont aussi des opportunités pour nos jeunes Réunionnais qui peuvent vivre une expérience de mobilité professionnelle valorisante.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com