Energies

À l’heure du solaire

Saint-Paul

Jean Fabrice Nativel / 21 juillet 2010

La Mairie de Saint-Paul a mis ses bâtiments à disposition d’entreprises pour qu’elles les aménagent en panneaux photovoltaïques et chauffe-eau solaires, et forment et embauchent des gens de cette ville à ces nouveaux métiers du développement durable. Après un appel à candidatures, puis la sélection des partenaires, ce vaste projet a démarré avec des travailleurs à l’école Roquefeuille, visitée hier matin pour une présentation de ce projet.

Sur le toit de l’école Roquefeuille (Saint-Paul), des ouvriers vont et viennent avec tout le nécessaire pour la pose de panneaux solaires, sous les yeux des marmailles et animateurs du centre aéré ! La mairie de la ville, la Mission locale, Tenesol, le Conseil régional et l’Europe — les partenaires de ce projet — ont hier animé une présentation de ce projet.

« La meilleure stratégie »

L’usage de l’énergie solaire — nouvelle et renouvelable — est privilégié par cette municipalité de l’Ouest. Avec le concours de l’Agence régionale de l’énergie Réunion (ARER), elle réfléchit depuis 2008 à la « meilleure stratégie » pour la mise en place des panneaux photovoltaïques et de chauffe-eau solaires à des endroits déterminés.

400 bâtiments à équiper

Cette mairie dispose d’un patrimoine de 400 bâtiments et a souhaité les mettre à disposition d’entreprises. Mais quelles structures choisir ? Après concertation, les écoles, les équipements sportifs ou polyvalents, classés Autorisation d’occupation d’implantation (AOT) pour cette première phase, ont été retenus. Manque l’entreprise ?

“Un appel à propositions”

La collectivité fait “un appel à propositions” auprès de sociétés afin qu’elles-mêmes conçoivent et exploitent l’ensemble des installations. Seulement, elle leur demande de s’engager non seulement à former, mais à employer sur les chantiers des hommes et des femmes de Saint-Paul en priorité. Après consultation, une entreprise est retenue avec ce critère.

Le concours de la Mission locale a été déterminant dans cette phase de recrutement. « Promouvoir l’emploi et combattre l’exclusion », Saint-Paul s’engage car c’est primordial. Retenues, les personnes sont en formation théorique et pratique, comme hier, à transporter, déplacer, placer tout le nécessaire sur le toit. C’est comme si elles avaient effectué cela toute leur vie. Leur avenir est sur la bonne voie. Alors que leur stage n’est pas encore terminé, des promesses d’embauches leur ont été adressées !

Jean-Fabrice Nativel


L’embauche à la clé !

Avec ce projet d’installation de panneaux photovoltaïques et de chauffe-eau solaires sur du patrimoine de Saint-Paul, ce qui est à retenir, c’est avant tout le souci pour cette collectivité de conjuguer des réalisations du développement durable avec la création d’emplois pour des personnes du coin pour leur insertion. Hier, on les voyait à l’œuvre, s’appliquer dans ce qu’elles entreprenaient et à travailler en équipe. Pour elles, une nouvelle vie commence, un job en main et des promesses d’embauche !


« L’Agenda 21 de tous les Saint-Paulois »

Sur le site internet de la ville de Saint-Paul http://www.mairie-saintpaul.fr à la rubrique “Développement durable”, “Agenda 21”, Huguette Bello, maire de Saint-Paul et députée, explique dans un édito « (…) Notre Agenda 21 doit être l’occasion d’échanger avec le plus grand nombre. Mairie, écoles, entreprises, associations, citoyens... Tout le monde pourra s’impliquer dans la mise en place et avancer dans la compréhension des équilibres fragiles de notre environnement.
Nous voulons que notre Agenda 21 soit l’Agenda 21 de tous les Saint-Paulois et un exemple pour La Réunion ».


Kanalreunion.com