Energies

Autonomie énergétique : La Réunion mise en avant par l’Union Européenne

Devenir un exemple pour la planète

Sanjiv Dinama / 17 octobre 2009

Le magazine de la Commission de la politique régionale de l’Union Européenne, “Panorama”, a consacré un numéro spécial sur “Le changement climatique, des réponses à l’échelon régional”. “Panorama” a pris pour exemple l’Ile de La Réunion en examinant la faisabilité de l’objectif de l’île — l’autonomie énergétique d’ici 2025 — et a cherché à savoir pourquoi notre elle prétend être leader mondial en matière d’énergie photovoltaïque. Plusieurs facteurs s’associent pour faire de La Réunion un endroit propice à une croissance exponentielle de l’utilisation des sources d’énergies renouvelables.

Le magazine a suivi le parcours d’Alain Orriols qui a créé son entreprise d’installations électriques. A ses débuts, ce chef d’entreprise a présenté son projet au Président de la Région, Paul Vergès. La Région l’a accompagné dans son projet. Aujourd’hui, son entreprise, en partenariat avec la SIDEC, a remporté le Prix RegioStars 2009 de l’innovation pour ce qui est, à ce moment, la plus grande concentration de panneaux solaires sur le territoire de la République. Avec 999 kWc produits sur une superficie de 13.000 mètres carrés, l’électricité créée par ces panneaux correspond à la consommation de 750 ménages de l’île.
"Panorama" cite également Philippe Berne qui rappelle que plus de 600 personnes sont employées par le secteur photovoltaïque sur île. Si on le ramenait à l’échelle de la France, ce chiffre correspondrait à pas moins de 50.000 emplois, selon le vice-président de la Région.

Un laboratoire vivant idéal

La Réunion a trouvé la meilleure motivation possible quand elle a pris conscience de sa vulnérabilité face aux effets du réchauffement planétaire.
L’île forme aujourd’hui un laboratoire vivant idéal. Pourquoi La Réunion ? Une étude indique que 48% des gaz à effet de serre générés par La Réunion proviennent de la production traditionnelle d’électricité. Les Réunionnais voient un lien clair entre l’émission des gaz à effet de serre et les difficultés qu’ils vont devoir affronter dans les prochaines décennies.

Pour Philippe Berne, à La Réunion, « nous avons beaucoup de chance. Nous bénéficions des fonds européens, chose impossible pour les îles voisines ». Les conséquences de cet avantage se voient notamment dans le domaine de l’éducation, de la formation et de la recherche. Ainsi, 11.000 étudiants fréquentent l’université et de nombreuses organisations de recherche sont présentes sur l’île.
Plusieurs facteurs s’associent pour faire de La Réunion un endroit propice à une croissance exponentielle de l’utilisation des sources d’énergies renouvelables. Les Réunionnais souhaitent aller plus loin et atteindre l’autonomie énergétique d’ici 2025.
La Réunion a également un rôle à jouer dans l’exportation de son savoir-faire. Déjà La Réunion travaille en étroite coopération avec l’Islande et Hawaii. Son objectif est de devenir un exemple pour la planète.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com