Energies

Construction de la première centrale solaire à grande échelle d’Afrique de l’Ouest

Au Mali, 60.000 familles auront de l’électricité grâce au soleil

Témoignages.re / 10 juillet 2015

Ce projet constitue une initiative importante pour réduire les émissions de carbone du secteur de l’électricité en Afrique de l’Ouest.

JPEG - 75.2 ko
Scatec Solar a construit la centrale photovoltaïque de Linde en Afrique du Sud. Un grand projet est en cours au Mali.

Un accord historique pour la construction, le financement et l’exploitation de la première centrale solaire à grande échelle d’Afrique de l’Ouest a été signé aujourd’hui à Bamako par la société norvégienne Scatec Solar et ses partenaires, le Ministère de l’Énergie et de l’Eau de la République du Mali et Electricité du Mali (EDM), la compagnie nationale d’électricité du Mali. Située près de la ville historique de Ségou dans le Sud-Est du Mali, à 240 km de Bamako, ce projet de centrale solaire photovoltaïque de 33 MW est développé en partenariat avec IFC InfraVentures et le développeur local Africa Power 1.

« Cet accord historique témoigne de l’engagement du Gouvernement malien à répondre à la demande croissante d’énergie de la nation et à fournir de l’énergie propre, renouvelable et abordable pour notre peuple », a déclaré à cette occasion, le Ministre Malien de l’Energie et de l’Eau M. Mamadou Frankaly Keita.

Les accords signés aujourd’hui comprennent un contrat d’achat d’électricité à long terme (CAE) entre EDM et Ségou Solaire, la société de projet locale contrôlée par Scatec Solar, pour livrer l’énergie solaire pendant 25 ans. Le CAE avec EDM est complété par un contrat de concession avec le gouvernement du Mali, octroyant à Ségou Solaire une licence pour réaliser ses opérations.

Avec ce contrat d’achat d’électricité, Scatec renforce sa position de leader en tant que Producteur Indépendant d’Electricité (PIE) solaire intégré en Afrique. Raymond Carlsen PDG de Scatec, dont le siège social est basé à Oslo, déclare « Ce projet est un autre très grand jalon pour Scatec Solar. Après plusieurs années d’efforts de développement dans la région, nous pouvons montrer la voie avec la première centrale solaire à grande échelle en Afrique de l’Ouest. Les autorités maliennes ont démontré une volonté décisive pour répondre à la question lancinante de l’approvisionnement en électricité du pays ».

Scatec Solar ASA (SSO) sera actionnaire à hauteur de 50 pour cent de la centrale, tandis qu’IFC InfraVentures du Groupe Banque Mondiale et Africa Power 1, dirigée par le développeur local Dr Ibrahim Togola, détiendront respectivement 32,5 pour cent et 17,5 pour cent. C’est Scatec Solar lui-même qui va construire la centrale et fournira les services d’exploitation et de maintenance après son raccordement au réseau national.

" L’un des piliers de la stratégie d’assistance aux pays de la Banque mondiale pour le Mali est d’accroître l’accès à l’énergie, un fondamental pour le développement. Le partenariat de IFC InfraVentures avec Scatec Solar et Africa power 1 contribue à faire avancer cette stratégie à travers ce projet Ségou Solaire de Scatec, qui fait partie de la série de projets d’énergie renouvelable que nous développons dans le pays ", a déclaré Alain Ebobisse, Directeur Général des investissements d’IFC InfraVentures.

Dr Ibrahim Togola, le président de l’Africa Power1 SA et Administrateur Général de Scatec Solar West Africa déclare : « L’événement d’aujourd’hui est historique pour le Mali et le peuple malien en faisant du pays le premier dans la région à installer la plus grande centrale solaire raccordée au réseau et avec la participation de citoyens maliens dans cette joint-venture de haute qualité qui servira de modèle pour ouvrir l’ère du solaire en Afrique de l’Ouest ».

La production annuelle de cette centrale solaire photovoltaïque de 33 MW est estimée à 60 000 mégawatts-heure (MWh). La centrale photovoltaïque au sol va déployer environ 130 000 modules photovoltaïques sur un système de structures fixes et sera connectée à une ligne de transport d’électricité existante. Elle fournira une énergie propre et abordable à un pays qui a besoin d’une plus grande capacité de production d’électricité afin de soutenir davantage sa croissance économique. L’électricité produite par la centrale représente environ 5 pour cent de la consommation totale d’électricité du Mali, équivalente à la consommation d’électricité de 60 000 foyers au Mali. Durant la phase de construction, le projet créera plus de 200 emplois locaux. Dans le cadre de la philosophie d’entreprise de Scatec, un accent particulier sera mis sur le transfert d’expertise technique à la communauté locale.

A l’ère des enjeux sur le changement climatique, ce projet constitue une initiative importante pour réduire les émissions de carbone du secteur de l’électricité en Afrique de l’Ouest. Une fois la construction achevée, la centrale solaire de Ségou permettra de réduire les émissions de CO2 d’environ 46 000 tonnes/an. Scatec Solar et EDM vont, ensemble, inscrire le projet au MDP (Mécanisme pour un Développement Propre) des Nations unies dans le cadre du programme d’action de Scatec pour ses projets en Afrique générant ainsi des revenus de la vente des crédits carbone.

Le projet d’un coût total de 52 millions d’euros, sera financé à 45 % par le biais d’une dette senior. IFC InfraVentures arrangera la dette pour un montant total de 23 millions d’euros (dont il financera lui-même les 13 millions). De plus, un prêt concessionnel qui couvrira 30 % des coûts totaux du projet a déjà été accordé par le ‘Climate Investment Fund’ à travers le programme « Scaling Up Renewable energy in Low Income Countries Program” (SREP). Les 25 % restant seront fournis en capitaux propres par les partenaires du projet. La clôture financière est attendue d’ici la fin de l’année.


Kanalreunion.com