Energies

Des médiateurs pour les éco quartiers solaires

Chronique de l’ARER

Témoignages.re / 12 octobre 2009

Les médiateurs de l’environnement ont pour rôle la sensibilisation et l’information sur les actions, les projets ou encore les risques environnementaux. Ils sont en contact direct avec la population, et à ce titre, doivent être en mesure de faire passer les messages importants de manière claire et compréhensible par le plus grand nombre.
Dans le cadre des éco quartiers solaires (les villages solaires), leur rôle est d’expliquer le projet et d’en faciliter l’adhésion par les habitants.

L’adhésion des collectivités réunionnaises au projet d’autonomie énergétique se démontre au travers des projets éco quartiers solaire, qui se développent aux quatre coins de l’île. Ainsi, la Rivière du Mât les Hauts, le Plate, la Ravine à Marquet et d’autres à venir ont mis en place des opérations de "villages solaires", la CIVIS développe un projet de communauté solaire, et des communes, comme la ville du Port, sont devenues des villes solaires.

Ces projets, qui visent au développement des installations solaires et des équipements de maîtrise de l’énergie, s’inscrivent dans une démarche globale de développement durable, qui inclut également d’autres dimensions du développement durable qui repose sur l’environnement, le social et l’économie. Véritables dynamiques locales, l’adhésion des populations concernées à ces projets est d’autant plus importante que ceux-ci viendront modifier les habitudes quotidiennes.

Les médiateurs, de part leur proximité avec les habitants, ont donc un rôle très important car c’est par leur travail que l’adhésion du public se réalisera.
Le médiateur sensibilise, explique, oriente, renseigne le public en vue de faire évoluer les comportements. Il conçoit et anime des actions d’information, d’initiation et d’éducation auprès de publics très diversifiés dans les domaines de l’environnement et du développement durable, lors d’animations (en classe, lors d’évènements… ), d’exposition, ou de missions d’informations en « porte à porte ».

Seul contact avec la population, les informations qu’ils délivrent doivent ainsi être précises et cohérentes avec les enjeux fixés par les différents projets qu’ils expliquent. La formation est donc une étape très importante, car ce sont les informations qu’ils reçoivent durant celles-ci, qu’ils relaient par la suite.
A la Réunion, les médiateurs des différentes collectivités (CIVIS, TCO, CIREST…) sont formés au développement durable, et plus spécifiquement à l’énergie, à travers un module mis en place par l’ARER ces dernières années. Cette formation a pour but de leur apporter les connaissances nécessaires à la compréhension du phénomène de réchauffement climatique, de ses causes et effets, et des aspects plus concrets orientés vers le quotidien comme les bons gestes…La formation leur apporte également les bases leur permettant de transmettre ces messages importants à travers la création de supports adaptés.

Cette formation, conduite avec en collaboration avec l’association les Petits Débrouillards de La Réunion, a permis de former jusqu’à présent plus de 50 médiateurs de l’environnement, généralement des médiateurs déchets qui acquièrent ainsi des compétences complémentaires. Le prolongement de cette formation pourrait être la création d’un réseau des médiateurs, au sein duquel ils pourraient se rencontrer et échanger leurs expériences, outils et savoirs.

Agence Régionale de l’Energie Réunion
Pour le Développement Durable, l’Adaptation au Changement climatique, les Energies Renouvelables et la Maîtrise de l’Energie pour la construction, l’aménagement et le transport durable
www.arer.org , Espace Info Energie, conseils pratiques et gratuits au 0262 257 257


Kanalreunion.com