Energies

Deux centrales polluantes plutôt que les énergies renouvelables

Les projets d’EDF pour La Réunion

Manuel Marchal / 14 décembre 2010

À quelques jours d’une grève annoncée chez les travailleurs de la production d’électricité, le "JIR" offre deux pages au niveau directeur régional d’EDF. Alors que le gouvernement a décidé de geler l’installation de toute nouvelle centrale photovoltaïque, EDF veut implanter deux nouvelles turbines à combustion à La Réunion. Jusqu’à quand les Réunionnais devront-ils payer ?

Le Budget 2011 présenté par le gouvernement donne un coup d’arrêt au développement des énergies renouvelables à La Réunion. Après la décision du président UMP de la Région de stopper les recherches sur la géothermie, le gouvernement UMP à Paris met fin à la défiscalisation sur la construction des centrales photovoltaïques. À cela s’ajoute une diminution du prix payé par EDF pour acheter l’électricité produite à partir du soleil, le tarif de rachat, avec en perspective une possible nouvelle baisse. Mais ce n’est pas tout.
Dans un décret publié le 9 décembre, le gouvernement impose un moratoire de trois mois pour toute nouvelle construction de centrale photovoltaïque, avec rétroactivité au 2 décembre.
Outre cette secousse, l’actualité de l’énergie à La Réunion est marquée par une grève possible, pour la fin de la semaine, des travailleurs de plusieurs centres de production d’électricité.
C’est à ce moment que le nouveau directeur régional d’EDF a droit à deux pages dans le "JIR" pour annoncer que « l’implantation de deux turbines neuves dans le Sud est indispensable ». Ces turbines fonctionnent à l’énergie fossile, contribuent aux émissions de gaz à effet de serre et dépendent d’un carburant dont le prix varie en fonction de décisions prises à des milliers de kilomètres de La Réunion.
L’argument invoqué est l’arrêt de l’actuelle centrale du Port. EDF voudrait déplacer la puissance produite par les turbines à combustion installées sur ce site vers le Sud. Pourtant, quand EDF a décidé de construire une nouvelle centrale thermique juste à côté de l’extension du Port-Est, il s’agissait de remplacer l’actuelle centrale thermique, y compris donc les turbines à combustion.

Certitude : EDF favorable aux centrales au fioul

Ce serait donc 80 mégawatts supplémentaires d’énergie polluante et coûteuse qui seraient imposés aux Réunionnais si ce projet aboutissait.
D’un côté, une décision de l’État bloque les projets de construction de centrales photovoltaïques, et de l’autre, EDF annonce sa volonté d’amener encore davantage de centrales polluantes fonctionnant au fioul. C’est une curieuse manière d’illustrer l’argument selon lequel EDF est favorable à « toutes les énergies renouvelables ». Le directeur régional d’EDF affirme que son entreprise a lutté pour obtenir le financement d’une centrale expérimentale photovoltaïque+stockage, mais qu’il n’a pas réussi à obtenir le soutien de l’État. Mais, manifestement, pour construire deux turbines au fioul supplémentaires, EDF aura des financements, c’est en tout cas ce que laisse entendre notre confrère lorsqu’il titre sur « l’implantation de deux turbines neuves dans le Sud est indispensable ». Pourquoi ce qui est possible pour des centrales polluantes qui marchent avec des carburants importés ne le serait pas pour des centrales qui fonctionnent avec des énergies gratuites, propres, inépuisables et en abondance à La Réunion ?
Jusqu’à quand les Réunionnais seront-ils obligés de financer les marchands de pétrole ?

M.M.


Nouveau coup porté au photovoltaïque

Des milliers d’emplois en jeu, affirme la CGPME

Le décret imposant un moratoire de trois mois est rétroactif, d’où l’inquiétude de la CGPME.

« Des centaines de PME sont menacées, des milliers d’emplois sont en jeu. La CGPME l’a répété, elle a alerté en vain le Ministère de l’Industrie, Matignon... rien n’y a fait : un décret daté du 9 décembre, mais applicable au 2 décembre, condamne aux pires difficultés les plus petites entreprises de la filière photovoltaïque ayant présenté, dans les formes requises, un dossier de raccordement sans avoir obtenu de réponse (...) ».


Kanalreunion.com