Energies

Hydroliennes : quand les petites combines politiciennes conduisent au désastre

Energies renouvelables

Jean / 19 mai 2016

En France, un site de production d’électricité à partir des courants sous-marins sera bientôt en production. Un tel projet aurait déjà dû se concrétiser depuis longtemps à La Réunion si les petites combines politiciennes n’avaient pas conduit au désastre.

JPEG - 59.3 ko
La stratégie Bello-Annette de faire perdre l’Alliance en 2010 pour tenter de gagner la Région 5 ans plus tard est un désastre.

Immergées près de nos côtes, les hydroliennes devaient, grâce à la permanence des houles polaires sous-marines, fournir de l’électricité (jour et nuit) à La Réunion. 

Pour le malheur de La Réunion, en 2010 — frontalement par Gilbert Annette — (en misouk par Mme Bello), il a été décidé de faire perdre la liste de l’Alliance et confier ainsi la Région à une équipe préférant la dilapidation clientéliste à la préparation responsable d’un avenir harmonieux puisque toujours mieux libéré des ruineuses et désastreuses dépenses liées aux achats d’énergie fossile. 

Au soir du 2e tour en 2010, pour justifier sa décision de faire battre l’Alliance, Gilbert Annette avait publiquement déclaré à la radio : « il faut savoir perdre une bataille [en 2010] pour gagner la guerre » [en 2015]. 

En 2015, pour être certain de réussir son pari politicien, Gilbert Annette a sollicité puis imposé la candidature de la “reine des sondages“ à la tête de la liste socialiste. 

Cette manœuvre ayant échoué, la direction de la Région est restée entre les mains de celui qui demeurera dans l’Histoire de La Réunion comme ayant accumulé les décisions les plus néfastes pour notre avenir. Suppression du réseau ferré et de la route littorale sécurisée pour concentrer tous les crédits sur une route en mer de 12 kilomètres, prenant ainsi le risque de jeter à la mer plus de 2 milliards d’euros. Démantèlement de toutes les structures liées à l’étude, la promotion et la mise en œuvre de tous les moyens innovants conduisant à l’autonomie énergétique, etc., la liste est longue de tous les mauvais coups portés à La Réunion directement ou indirectement par des personnes bien plus préoccupées par leur avenir politique quel qu’en puisse être le prix payé par La Réunion.

L’exemple des hydroliennes de Paimpol-Bréhat vient, un fois de plus, souligner l’abandon par la Région des sources d’énergies locales et renouvelables et confirmer l’irresponsabilité de ces personnages.

Jean

Hydroliennes : le site pilote de Paimpol-Bréhat bientôt connecté au réseau


Le site pilote de Paimpol-Bréhat (Côtes-d’Armor) va bientôt accueillir sa deuxième hydrolienne. Cette dernière a été inaugurée officiellement à Brest, vendredi 13 mai, en présence de la ministre de l’Environnement Ségolène Royal. L’hydrolienne de 16 mètres de diamètre fabriquée par OpenHydro, filiale du groupe DCNS, sera immergée d’ici quelques semaines lorsque la phase de tests de performances mécaniques et électriques sera terminée. Elle rejoindra sa jumelle, posée le 20 janvier dernier, à près de 40 mètres de profondeur. (...)

Voir en ligne : http://www.actu-environnement.com/a...


Kanalreunion.com