Energies

Jusqu’à 600 euros de subvention pour un chauffe-eau solaire à La Réunion

Pour favoriser l’équipement des 30 % de logements restants

Témoignages.re / 5 octobre 2016

70 % des logements de La Réunion sont équipés d’un chauffe-eau solaire, soit 140.000. EDF lance une vaste opération pour encourager les Réunionnais à s’équiper de chauffe-eau solaires individuels. La nouvelle prime Agir Plus va passer à 600 euros à compter du 7 octobre 2016. Un chauffe-eau solaire permet d’économiser jusqu’à 40% sur sa facture d’électricité.

JPEG - 50.5 ko

EDF renforce ses primes Agir Plus sur les chauffe-eau solaires. De 80 euros à 360 euros actuellement, selon le dimensionnement de l’installation, celles-ci vont passer à partir du 7 octobre 2016 à 600 euros pour une capacité de 300L et plus (80% du marché) et 300 euros pour une capacité inférieure. EDF propose ainsi de financer environ un quart du prix moyen d’un chauffe-eau solaire.

Déduite directement du devis – sous réserve de passer par un prestataire partenaire Agir Plus d’EDF – cette prime vient s’ajouter au crédit d’impôt de 30% sur le montant des travaux. Une économie conséquente qui vise à permettre à un maximum de Réunionnais d’avoir accès à ce type d’équipement. Un chauffe-eau solaire permet d’économiser jusqu’à 40% sur sa facture d’électricité.

Près de 140.000 maisons individuelles disposent déjà d’un chauffe-eau solaire ce qui fait de La Réunion la région d’Europe la mieux équipée après Chypre. 70% des propriétaires qui occupent leur logement en disposent. Pour contribuer à faire progresser l’île sur le chemin de la transition énergétique, EDF espère convaincre les 30% restants, ainsi que les propriétaires bailleurs pour lesquels le coût peut être un frein à l’investissement.

Dans un territoire comme La Réunion, où toute l’électricité doit être produite sur place et où les coûts de production sont 2 à 3 fois plus élevés qu’en métropole pour un prix identique, la maîtrise de la demande d’énergie est un enjeu majeur. Les efforts réalisés ces dernières années par les Réunionnais et les parties prenantes de l’île ont permis de ramener la croissance de la consommation sous les 2% par an.