Energies

« L’autonomie énergétique est LA voie pour réussir l’atténuation du Changement Climatique »

Franck Al Shakarchi – directeur technique adjoint de l’ARER et les Plans climat énergie territoire (PECT)

Témoignages.re / 14 juin 2010

Coup de projecteur sur une des mesures d’adaptation au changement climatique : le Plan climat énergie territoire. Jusqu’à présent, seule la Région a construit un Plan Climat, mais cet exemple sera suivi. Le Plan Climat est un des moyens pour atteindre l’autonomie énergétique en 2025.

Qu’est-ce qu’un plan climat énergie territoire (PCET) ?

- Il s’agit de politiques environnementales locales qui visent, par la concertation et la mobilisation des territoires, à lutter contre le changement climatique selon deux axes :
- atténuer les changements climatiques : donc réduire des émissions de GES provenant pour 90% de l’utilisation des énergies fossiles dans le cas de La Réunion

- adapter les territoires aux changements climatiques : donc se préparer à l’augmentation de la température, à la modification des précipitations, à la montée du niveau de la mer, à de nouveaux risques naturels et sanitaires,…

Quelle est l’initiative à l’origine des PCET ?

- L’État Français est à l’origine des PCET et les lois Grenelle de l’Environnement confortent la nécessité pour les collectivités d’adopter des plans de lutte contre le Changement Climatique. En effet, l’État, dans le cadre des engagements européens par rapport à la Convention Cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CNUCC-Rio, 1992) et le Protocole de Kyoto, a, dès 2000, adopté un Plan climat national (PNLCC-Programme national de lutte contre le changement climatique). Il a par la suite incité les collectivités françaises à en faire de même à l’échelle de leurs territoires, notamment au travers de guides et d’aides financières via l’ADEME. Cela est maintenant devenu une obligation.

Quel est l’état d’avancement des PCET à La Réunion ?

- À ce jour, il existe un seul Plan Climat à La Réunion : celui de la Région Réunion, avec un volet adaptation qui va monter en puissance.
De nombreux EPCI sont en train de se concerter avec leurs communes membres pour s’accorder sur la méthode. En 2010, 3 autres PCET devraient être lancés.

Quelles sont les points sur lesquels des avancées importantes ont été obtenues, et ceux qui ralentissent les progrès ?

- Des avancées importantes ont été obtenues sur le volet "atténuation", c’est à dire tous les efforts pour réduire les émissions de Gaz à effet de serre qui sont responsables du changement climatique. Ce sont toutes les actions d’économies d’énergie et de développement des énergies renouvelables. En effet, les Gaz à effet de serre émis à La Réunion proviennent à près de 90% des énergies fossiles. Aujourd’hui, trois-quarts des collectivités réunionnaises ont défini et mettent en œuvre des stratégies énergétiques durables.
Concernant le volet "adaptation", les collectivités réunionnaises sont en cours de mobilisation et collaboreront à ce sujet avec les services de l’État qui ont aussi des responsabilités en la matière. Il semble donc nécessaire qu’un organe de gouvernance associant TOUTES les collectivités réunionnaises voit le jour rapidement.

Comment les PCET peuvent-ils s’articuler avec le PRERURE ?

- Le PRERURE est la stratégie portée par le Conseil régional et visant l’autonomie énergétique. Étant donné le lien fort entre émissions de Gaz à effet de serre et énergies fossiles, l’autonomie énergétique est LA voie pour réussir l’atténuation du Changement Climatique.
Il semble donc nécessaire que l’action du département, des intercommunalités et des communes s’inscrive en cohérence avec le PRERURE : cela signifie, d’un côté, décliner les actions du PRERURE à l’échelle des territoires des collectivités et, d’un autre côté, faire participer les collectivités aux prises de décision du PRERURE.

L’autonomie énergétique d’ici 2025, le délai peut-il être raccourci ?

- Cela ne semble pas évident d’aller beaucoup plus vite, si on parle d’une autonomie énergétique à 100%.
Pour être plus précis, l’autonomie fixée à 2025 par le PRERURE ne porte QUE sur l’électricité.
Le projet GERRI d’autonomie énergétique porté par l’État, de son côté, fixe une autonomie énergétique à 100% pour l’électricité et les transports en 2030.
D’un point de vue technique et économique, il nous semble, en tout cas, faisable de réussir :
- en 2020, une autonomie électrique partielle avec plus de 60% d’électricité renouvelable ;

- en 2025, une autonomie électrique totale ;

- en 2030, une autonomie énergétique quasi-totale sur l’électricité et les transports.
Cependant, seul l’avenir dira si les efforts ont été suffisants et ont porté leurs fruits.


Agence Régionale de l’Energie Réunion
Pour le Développement Durable, l’Adaptation au Changement climatique, les Energies Renouvelables et la Maîtrise de l’Energie pour la construction, l’aménagement et le transport durable
www.arer.org , Espace Info Energie, conseils pratiques et gratuits au 0262-25-72-57


Kanalreunion.com