Energies

La marche vers l’autonomie énergétique

Tous producteurs d’électricité

Manuel Marchal / 3 mai 2011

Après les chauffe-eau solaires, une nouvelle étape commence dans la marche vers l’autonomie énergétique : tous producteurs d’électricité pour ne plus dépendre de tarifs fixés par des décisions externes à notre pays, sur lesquelles nous n’avons aucun pouvoir.

Après les chauffe-eau solaires, le Smartgrid ouvre une nouvelle étape vers l’autonomie énergétique. En couplant des panneaux photovoltaïques à des batteries, il est possible pour un particulier de produire lui-même l’électricité dont il a besoin, le surplus pouvant être revendu à EDF.
C’est donc un changement considérable qui se prépare avec la décentralisation totale de la production d’électricité qui sera rendue possible. Ainsi dans ce domaine, les Réunionnais ne seront plus sous la dépendance d’opérateurs extérieurs au pays qui fixent leurs prix. C’est un atout décisif lorsque l’on sait que le tarif demandé par EDF ne va cesser d’augmenter sous l’effet de plusieurs facteurs.
Il y a tout d’abord la mise en application de la loi dite NOME (Nouvelle organisation du marché de l’électricité) qui impose une hausse des prix du fait de l’obligation faite par EDF de vendre à ses concurrents une partie de la production d’électricité des centrales nucléaires. L’an prochain, le prix de rachat de l’électricité nucléaire va d’ailleurs augmenter de 30%. Ayant pour résultat de pénaliser les concurrents d’EDF, cette mesure sera avant tout payée par les usagers. Les estimations font état d’une hausse de la facture de 20% d’ici 2015.
À cette cause conjoncturelle s’ajoute une autre structurelle : c’est le vieillissement du parc des centrales nucléaires en France. Un réacteur nucléaire a une durée de vie limitée, ce qui signifie qu’il faut non seulement prévoir de nouveaux moyens de production pour le remplacer à terme, mais également décontaminer l’installation qui a abrité durant des décennies une source d’énergie radioactive. De tels chantiers coûteront extrêmement chers, car la France possède plus de 50 réacteurs nucléaires, mais ils sont nécessaires pour ne pas léguer aux générations suivantes une pollution qui mettrait des milliers d’années à disparaître.
Aujourd’hui, ce sont plus de 100.000 chauffe-eau solaires qui sont installés à La Réunion. L’étape décisive de l’autonomie énergétique, c’est que chaque maison, chaque entreprise puissent être productrice d’électricité. De cette façon, le prix de l’énergie à La Réunion ne dépendra plus de facteurs extérieurs sur lesquels les Réunionnais n’ont aucun pouvoir de décision.

M.M.


Kanalreunion.com