Energies

La Réunion, l’île aux 120.000 chauffe-eau solaire

Malgré la casse des projets, la dynamique a continué

Témoignages.re / 23 avril 2013

Le dernier rapport annuel de Témergie permet de faire le point sur l’état de progression des énergies renouvelables dans notre île. Une donnée importante est la poursuite de la diffusion des chauffe-eau solaire : plus de 120.000. C’est le résultat d’une décision prise en 1999 par l’ancienne majorité régionale : aller vers l’autonomie énergétique.

JPEG - 109.3 ko

Créé en 2007, Témergie se définit comme un cluster mettant en relation 130 entreprises réunionnaises du secteur de l’énergie. Il joue le rôle d’un pôle de compétitivité et il est présidé par Michel Dijoux.
Temergie vient de publier son rapport annuel 2012. Il fait en particulier un état de lieux de toute la filière des énergies renouvelables. Atteindre l’autonomie énergétique en 2025 grâce à elles, tel est l’objectif qui avait été fixé sous l’ancienne mandature régionale. Malgré tous les obstacles (voir encadré), Témergie souhaite atteindre ce but en 2030.
Coup de projecteur aujourd’hui sur les outils de production. Dans notre prochaine édition, il sera question des nouvelles technologies qui permettront d’atteindre l’autonomie énergétique malgré l’utilisation massive du soleil et du vent, sources par nature intermittentes.

JPEG - 69 ko
Soleil : plus de 3.000 sites de production

• Photovoltaïque : 3082 installations

production électrique : 190 GWh pour 153 MW raccordés au 31/12/2012 (9e sur 26 Régions françaises) 182 Wc/hab (2e Région française après la Corse avec 278 Wc/hab)

• Thermique : cumul : 511 620 m2 (individuel et collectif) soit 198,9 GWh évités en 2010, 120.081 chauffe-eau solaires individuels en fonctionnement (taux d’équipement de 80%) 610 m2/1000 hab (France : 36 m2/1000 hab, Chypre : 869 m2/1000 hab – 1er en Europe)

• Rafraîchissement / climatisation solaire : 1 installation sur le site de l’IUT de Saint-Pierre (RAFSOL)

• Thermodynamique : pas de réalisation mais travaux de recherche en cours au sein de l’Université de La Réunion (laboratoire PIMENT)

1.500 emplois perdus dans le photovoltaïque

Suite au moratoire de décembre 2010 et la révision des dispositifs concernant la production d’électricité photovoltaïque (appels d’offres trimestriels, baisse des tarifs de rachat, baisse du crédit d’impôt développement durable, fin de la défiscalisation etc.), la création d’entreprises dans cette filière est en chute libre.

Selon le Syndicat des Professionnels de l’Énergie Solaire à La Réunion (Sorun), la filière solaire photovoltaïque et thermique aurait perdu 1 500 emplois en 2 ans (2011-2012). La filière n’emploierait dorénavant plus que 500 personnes.

Deux fermes éoliennes

• 2 sites : parc de la Perrière à Sainte-Suzanne (Aérowatt – 10,2 MW) et celui de Sainte-Rose (EDF EN – 6,3 MW). Dans les deux cas, il s’agit d’éoliennes rabattables Vergnet.

• Production d’électricité 2011 : 11,7 GWh

Biomasse

• Centrales thermiques bagasse charbon du Gol (110 MW) et de Bois Rouge (100 MW) de Séchilienne Sidec. 10% de la production électrique de l’île en 2011 avec 269,9 GWh

• Autres projets Séchilienne Sidec : combustion de déchets verts dans les centrales thermiques et méthanisation à partir de fumiers agricoles ou de déchets agro-industriels

• Centrale biogaz de Sainte-Suzanne : installation de méthanisation de la Star (filiale de GDF-Suez) d’une puissance de 2 MW.

• Centrale biogaz de Pierrefonds (Saint-Pierre) : installation de méthanisation de GRS Valtech (filiale de Veolia Propreté) d’une puissance d’1 MW.

• Micro-algues : production d’algocarburant par la société Bioalgostral

• Bagasse, production de bioéthanol, bois, déchets verts, filière animale. Potentiel de 800.000 tonnes d’effluents agricoles et agroalimentaires en méthanisation pour un total de 12,5 MW de puissance. 18 sites de méthanisation potentiels identifiés par la Région Réunion.

Eau et océan : énergies du présent et de l’avenir

• Centrale hydroélectrique : 6 centrales sur l’île (Langevin, Takamaka 1, le Bras de la Plaine, Bras des Lianes, la Rivière de l’Est et Takamaka 2). Un projet Takamaka 3 est à l’étude. Puissance électrique totale : 750 MW. En 2011, l’hydroélectricité représente 15% de la production électrique totale avec 401,7 GWh.

• Energie des vagues : 2 projets à Saint-Pierre projet Seawatt – Pelamis avec une partie industrielle (phase pilote de 5 machines prévue en 2014 et à terme 30 machines – 1 machine = 1 MW) et une partie R&D sur le stockage d’électricité par air comprimé dans les tubes / tronçons du PELAMIS. projet CETO porté par EDF EN – DCNS : installation en 2012 d’un prototype échelle 1 pour suivi de performance et suivi environnemental. 2,3 MW prévu en 2014.

• Energie thermique des mers : projet porté par DCNS / Région Réunion. Installation début 2012 d’un Prototype A Terre (PAT) / banc d’essai au 1/150e à l’IUT de Saint-Pierre Prototype/centrale-pilote en mer de 10 MW à confirmer.

• Courants sous-marins : 1 projet porté la société Seanergy utilisant l’effet Venturi pour la désalinisation de l’eau de mer et la production d’électricité.

• Energie marémotrice : pas de projet en cours en raison d’un coefficient de marée très faible voire nul. • Energie osmotique : étude d’opportunité de l’ARER sur le site du port de Sainte-Rose.

La géothermie : une réalité dans 7 ans

Projet d’installation de 20 MW à horizon 2020. Consortium EDF, Institut de Physique du Globe de Strasbourg.


Kanalreunion.com