Energies

Le chauffe-eau solaire : un des outils de l’autonomie énergétique

Augmenter le pouvoir d’achat et réduire la pollution

Sanjiv Dinama / 28 janvier 2010

Le 100.000ème chauffe-eau solaire installé à La Réunion fin 2009. Avec la création d’un Fonds de garantie par la Région, l’objectif est d’atteindre 100% des foyers réunionnais équipés d’un chauffe-eau solaire. Actuellement, La Réunion fait déjà figure de pionnière en matière d’installation de chauffe-eau solaires. Cela place notre île non seulement dans le top mondial dans ce domaine, mais cela démontre aussi que le mot d’ordre d’autonomie énergétique pour 2025 lancé en 1999 par le président de la Région est plus que jamais réaliste.

Il faut construire l’autonomie énergétique en changeant le modèle énergétique des transports, en développant tout le potentiel d’énergies renouvelables afin de réduire les émissions de CO2 responsables du réchauffement climatique. Il faut faire de notre île un pôle d’excellence et de rayonnement dans notre zone géographique. Et moins de pétrole et de charbon importés, c’est aussi une facture énergétique moins élevée, et donc un gain de pouvoir d’achat pour tous les Réunionnais.

Actuellement, 36% de notre électricité est produite à partir des énergies renouvelables (hydraulique, bagasse, éolien, solaire…). L’objectif est d’atteindre l’autonomie énergétique en 2025 à partir des énergies renouvelables. Ceci fait de La Réunion un pays exemplaire sur le plan de l’environnement. C’est aussi faire baisser les prix.
Pour cela, il faut agir sur 2 leviers :
– Économiser l’électricité en multipliant les chauffe-eau solaires et en généralisant par exemple l’utilisation des lampes éco.
– Produire autrement l’électricité en mettant l’accent sur les énergies renouvelables.

Objectif : l’autonomie énergétique en 2025 à partir des énergies renouvelables

Les données soulignent que La Réunion accentue ses avancées vers le développement des énergies renouvelables afin d’atteindre l’objectif d’autonomie électrique en 2025 fixé par la Région. L’éolien, le photovoltaïque et le solaire thermique continuent de progresser. La production électrique à partir des systèmes photovoltaïques a été multipliée par 2,4 à La Réunion.

Plus de 100.000 chauffe-eau solaires à La Réunion : 120.000 tonnes de CO2 évitées par an

Concernant le solaire thermique, le 100.000ème chauffe-eau a été installé en décembre 2009. (Voir graphique) Ce nombre important de chauffe-eau solaires place ainsi notre Région comme la seconde d’Europe la mieux équipée après l’île de Chypre et devant la Grèce et l’Allemagne, alors que nous sommes que 800.000 Réunionnais. Cela correspond à une production thermique de près de 145 GWh économisés et près de 120.000 tonnes de CO2 évitées par an. À La Réunion, nous avons montré que le chauffe-eau solaire à grande échelle, c’est possible.

La Réunion fait figure de pionnière en matière d’installation de chauffe-eau solaires : près de 40% des foyers réunionnais en sont équipés. Chaque foyer réunionnais possédant déjà un chauffe-eau solaire réalise une économie certaine. En effet, l’eau chaude représente entre 30 et 50% d’une facture EDF pour un ménage (15 euros/mois).

Avec la création du Fonds de garantie “STARTER-SOLARIS”, La Région Réunion propose avec ses partenaires :

- De permettre aux ménages les moins favorisés de s’équiper d’un chauffe-eau solaire pour des mensualités de l’ordre de 10 euros/mois.

De garantir les prêts réalisés par les ménages pour l’acquisition et l’installation d’un chauffe-eau solaire.

- De poursuivre la marche vers l’autonomie énergétique de La Réunion à l’horizon 2025 dans le cadre de la stratégie régionale STARTER adoptée en août 2009 (Stratégie pour l’Autonomie Energétique, la Redynamisation et la Transition de l’Economie Réunionnaise).

Économisons 500 millions d’euros par an

Dans le domaine des transports également, des économies peuvent être réalisés. Rappelons que les carburants sont utilisés à 75% dans notre production d’énergie (hors production électricité) pour nos déplacements. L’autonomie énergétique passe par un changement du modèle énergétique des transports. Le tram-train est donc indispensable. De plus, il va permettre la création de milliers d’emplois aussi bien dans sa phase de construction que d’exploitation.
Notre île est dépourvue de ressources en énergies fossiles. Le coût estimé de la facture en importation est de l’ordre de 400 à 500 millions d’euros par an selon les années. La Région a fait du développement durable une orientation politique majeure.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com