Energies

Le solaire, une énergie rentable

Le projet d’autonomie énergétique conforté

Céline Tabou / 8 janvier 2013

Contrairement aux idées reçues, les énergies renouvelables sont rentables. Le géant pétrolier Total a vendu « la plus grande centrale solaire du monde » par sa filière SunPower à MidAmerican Solar de Warren Buffet, pour un montant entre 1,5 et 1,9 milliard d’euros.

JPEG - 38.8 ko

« Quelque chose change dans le solaire, cette énergie commence à être rentable aujourd’hui à certains endroits de la planète, là où l’ensoleillement est élevé et l’électricité chère », a expliqué l’un des membres du comité exécutif du géant pétrolier français Total. Cette déclaration a été appuyée par Philippe Boisseau, président de la branche marketing et services, qui s’est félicité de cette vente.

400.000 foyers alimentés

Deux projets de centrales solaires, baptisés Antelope Valley Solar Projects, d’une puissance cumulée de 579 mégawatts, ont été vendus. Ceux-ci représentent « le plus grand projet de production d’énergie photovoltaïque autorisé au monde », selon le communiqué de presse de Total. Construite par SunPower, la filiale de Total a acheté le terrain, obtenu toutes les autorisations administratives, conçu la centrale et en assurera l’exploitation, mais le propriétaire sera MidAmerican Solar, filiale du holding de Warren Buffett. Ce dernier vendra le courant à son client, la compagnie Southern California Edison, qui alimentera 400.000 foyers.

La Californie est l’un des États les plus peuplés des États-Unis, la construction de cette centrale devrait débuter au cours du 1er trimestre de l’année, pour entrer en service d’ici 2015. Près de 650 emplois seront créés lors de cette phase d’édification, l’État voit là une occasion de résoudre ses problèmes d’approvisionnement d’électricité et notamment de participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. En effet, selon l’Agence de protection de l’environnement américain, la centrale géante permettra d’éviter le rejet de 775.000 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent des émissions de 3 millions de véhicules.

Optimiser au maximum le soleil

La centrale couvrira plus de 1.300 hectares, soit la surface de près de 180 terrains de football et disposera d’une puissance de 579 MWc. Les panneaux solaires seront installés sur des structures mobiles permettant de suivre le soleil tout au long de la journée et d’orienter de manière optimale les cellules photovoltaïques. Le rendement prévu est de 25% par rapport à des capteurs fixes classiques.

Cependant, la société SunPower, détenue à 66% par Total depuis 2011, ne devrait pas se contenter des panneaux solaires, elle fournira également des services d’ingénierie et assurera la construction, la maintenance et l’exploitation du site pour le compte de MidAmerican. Pour Philippe Boisseau, dirigeant du groupe pétrolier, « d’ici à vingt ans, le solaire pourrait fournir 10% de l’électricité mondiale, et encore plus ensuite ».

Céline Tabou

L’État prévoit 10.000 créations d’emplois

La ministre de l’Écologie, Delphine Batho, a lancé lundi 7 janvier des mesures destinées à soutenir la filière solaire en France. Un nouvel appel d’offres de 400 mégawatts et des tarifs bonifiés de l’électricité plus favorables aux panneaux européens ont été mis en place. Selon le gouvernement, celui-ci a « décidé de doubler les volumes cibles pour le photovoltaïque à 1.000 mégawatts supplémentaires en 2013 ».

Delphine Batho a expliqué lors d’une conférence de presse avoir saisi la Commission de régulation de l’énergie (CRE) d’un projet d’appel d’offres pour de nouveaux parcs photovoltaïques d’un total de 400 mégawatts, soit environ un quart d’un gros réacteur nucléaire type EPR.

L’autre mesure d’urgence consiste à bonifier de 5 à 10% les tarifs auxquels EDF rachète l’électricité en France lorsque les cellules et/ou les panneaux sont construits en Europe. Ces « mesures d’urgence », promises en septembre, étaient attendues par les acteurs de la filière, qui vivent des années difficiles avec la forte concurrence des panneaux chinois et de tarifs bonifiés de rachat très fortement abaissé depuis fin 2010.

Selon les estimations de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), 14.500 emplois ont été détruits dans la filière photovoltaïque entre 2010 et 2012 et plusieurs centaines à La Réunion. Le gouvernement a expliqué qu’il espérait de « ces mesures 2 milliards d’euros d’investissements et 10.000 emplois créés ou préservés ».


Kanalreunion.com