Energies

Le soleil brille sur les Hauts de Saint-Leu

Énergie renouvelable

Témoignages.re / 9 novembre 2009

La mairie de Saint-Leu et la Caisse d’Epargne, en collaboration avec le TCO, l’ARER et Créasol s’engagent à lutter contre la précarité énergétique dans le cadre du projet "Le Plate – village solaire", étendu à l’ensemble des hauts de la commune.

L’objectif de la convention signée entre Thierry Robert, maire de Saint-Leu et Christian Fara, représentant la Caisse d’Epargne et l’association Créasol, étend le projet "Le Plate village solaire" à l’ensemble des Hauts de la commune, du Plate Saint-Leu à la Chaloupe Saint-Leu. Cette convention d’une durée de huit mois se termine au 31 décembre 2009, mais il est possible de la prolonger
L’objectif est de financer deux cents chauffe eau solaires, pour les ménages à ressources modestes.
C’est là qu’intervient l’opération de micro-crédit social d’une enveloppe totale de 100.000 euros, mise en place par la Caisse d’Epargne et portée par l’association Créasol (Créa pour "création d’activités" et "Sol pour solidarité"), créée en 2005.
« Personne ne doit rester sur le bord du chemin », note Jérémie Contandriopoulos, chargé d’opération de l’Agence régionale de l’énergie de La Réunion (ARER). Christian Fara souligne que Créasol va financer, chaque chauffe-eau solaire, déduction faite des aides, à hauteur de 500 à 3.000 euros avec une durée du prêt de 3 à 36 mois.
Le taux du prêt est relativement faible. Ce qui entraînera des mensualités de l’ordre de 25 à 32 euros. Avec la possibilité de rembourser le prêt, sans frais, par anticipation, avec le montant du crédit d’impôt attaché à l’installation du chauffe-eau solaire. Lequel est versé 12 à 18 mois après la réalisation des travaux.
Les dossiers seront montés par les agents du CCAS. Ces derniers recevront les administrés intéressés par ces nouvelles modalités à la mairie annexe du Plate et au Centre polyvalent de la Chaloupe. Il convient de le souligner, 50% du prêt bénéficiera de la garantie du Fonds de cohésion sociale assurée par la Caisse des dépôts.
Une opération qui montre que l’on peut participer à l’effort pour économiser l’énergie. Une manière, comme le souligne le dossier de présentation de la convention, de « lutter contre la précarité énergétique ».

YVDE


Kanalreunion.com