Energies

• Aujourd’hui : 100.000 chauffe-eau solaires à La Réunion
• Demain : allons vers 100.000 panneaux photovoltaïques sur les toits
• Objectif : en avant vers l’autonomie énergétique en 2025

Pendant que certains parlent, des Réunionnais agissent

Témoignages.re / 3 décembre 2009

C’est cette année que devait être posé le 100.000ème chauffe-eau solaire à La Réunion. Cela place non seulement La Réunion dans le top mondial dans ce domaine, mais cela démontre aussi que le mot d’ordre d’autonomie énergétique pour 2025 lancé en 1999 par le président de la Région est plus que jamais réaliste.

Il faut construire l’autonomie énergétique en changeant le modèle énergétique des transports, en développant tout le potentiel d’énergies renouvelables afin de réduire les émissions de CO2 responsables du réchauffement climatique. Il faut faire de notre île un pôle d’excellence et de rayonnement dans notre zone géographique. Et moins de pétrole et de charbon importés, c’est aussi une facture énergétique moins élevée, et donc un gain de pouvoir d’achat pour tous les Réunionnais.

Actuellement 36 % de notre électricité est produite à partir des énergies renouvelables (hydraulique, bagasse, éolien, solaire…). L’objectif est d’atteindre l’autonomie énergétique en 2025 à partir des énergies renouvelables. Ceci fait de La Réunion un pays exemplaire sur le plan de l’environnement. C’est aussi faire baisser les prix.
Pour cela, il faut agir sur 2 leviers :
– Économiser l’électricité en multipliant les chauffe eau solaires et en généralisant par exemple l’utilisation des lampe éco.
– Produire autrement l’électricité en mettant l’accent sur les énergies renouvelables.


Objectif : l’autonomie énergétique en 2025

Les données soulignent que La Réunion accentue ses avancées vers le développement des énergies renouvelables afin d’atteindre l’objectif d’autonomie électrique en 2025 fixé par la Région. En 2008, l’éolien, le photovoltaïque et le solaire thermique ont continué de progresser.
Pour ce qui est de l’éolien, en 2008, le parc de la Perière à Sainte-Suzanne et celui de Sainte-Rose ont permis de produire 13,5 GWh avec une puissance raccordée de 16,4 MW. La production électrique à partir des éoliennes a augmenté de 33,6% en 2008 par rapport à 2007. Le fait marquant de l’année 2008 a été l’installation de 11 éoliennes supplémentaires à Sainte-Suzanne d’une puissance unitaire de 275 KW.
Pour le photovoltaïque, au cours de l’année 2008, près de 4,1 MW ont été raccordés à La Réunion, soit plus du quart de la capacité totale raccordé en France. Entre 2007 et 2008, la production électrique à partir des systèmes photovoltaïques a été multipliée par 2,4 à La Réunion. Notre île arrive ainsi en troisième position au niveau de l’Union européenne, alors que nous ne sommes que 800.000 Réunionnais.


100.000 chauffe-eau solaires à La Réunion

Concernant le solaire thermique, fin 2008, 94.839 chauffe-eau solaires individuels ont été installés sur l’île, soit 379.356 mètres carrés de panneaux. Cela correspond à une production thermique de 142,3 GWh. La Réunion arrive ainsi en seconde position de l’Union européenne en termes de capteurs solaires thermiques installés. La barre des 100.000 chauffe-eau solaire a dû être franchie cette année, car comment imaginer que moins de 6.000 chauffe-eau solaires aient été installés.
De plus, parce qu’à La Réunion nous avons montré que le chauffe-eau solaire à grande échelle c’est possible, le gouvernement vient de prendre un décret qui oblige à équiper les nouvelles constructions uniquement avec des chauffe-eau solaires.


Economisons 500 millions d’euros par an

Dans le domaine des transports, rappelons que les carburants sont utilisés à 75 % dans notre production d’énergie (hors production électricité) pour nos déplacements. L’autonomie énergétique passe également par un changement du modèle énergétique des transports. Le tram train est donc indispensable. De plus il va permettre la création de milliers d’emplois aussi bien dans sa phase de construction que d’exploitation.
Notre île est dépourvue de ressources en énergies fossiles. Le coût estimé de la facture en importation est de l’ordre de 400 à 500 millions d’euros par an selon les années. La Région veut faire du développement durable une orientation politique majeure.


Des milliers d’emplois

Le CO2 étant responsable aujourd’hui du changement climatique avec ses effets dévastateurs sur notre planète, le président de la Région Paul Vergès a lancé en 1999 le mot d’ordre d’autonomie énergétique à l’horizon 2025. Cela avait créé un certain scepticisme.
Dix ans plus tard, l’idée est partagée par tous : chacun se sent aujourd’hui concerné, qu’il soit institutionnel, acteur économique, de la société civile, particuliers, organisme de recherche...
Le potentiel en énergie renouvelable de La Réunion est énorme. Cela représente des milliers d’emplois. Selon les études la tendance laisse à penser que le marché continuera à se développer au cours des années à venir. Avec par exemple près de 15.000 chauffe-eau solaires supplémentaires par an, des techniques émergentes font leur apparition, comme le froid solaire.
De même, la filière photovoltaïque continue son essor, notamment en 2009, avec la construction à La Réunion de système photovoltaïque qui permettra la création de milliers d’emplois à terme.
Tous les jours, nous voyons La Réunion se transformer. Nous avons souvent parmi nous un neveu, un frère ou un cousin qui travaille dans la pose ou la vente de chauffe-eau solaire. C’est bien la preuve que nous avançons. Alors ensemble, nous pouvons créer des milliers d’emplois rien que dans ce secteur.


Kanalreunion.com