Energies

Pétrole, charbon et vie chère à La Réunion

Témoignages.re / 11 mars 2013

On a peu parlé de la filière hydrogène lors de la rencontre scientifique de l’ex-GERRI fin novembre dernier. Cela n’a rien d’étonnant dans le pays du “tout nucléaire” et de la voiture électrique EDF. Mais La Réunion ne peut être comparée à l’hexagone. Pourquoi ici ne pas étudier cette filière ? Est-ce de la prudence ou l’occasion ratée de devenir un pionnier de cette nouvelle technologie ? En effet, on ne nous fera pas croire que sur une île ensoleillée comme la nôtre, la seule énergie inépuisable et gratuite (l’eau de mer) transformée en hydrogène par une autre énergie inépuisable et gratuite (le soleil) ne sera pas, un jour, une énergie accessible et rentable.

Chez nos amis allemands et britanniques, le bruit court déjà que rouler à l’hydrogène revient deux fois moins cher que rouler au pétrole. Quand on sait que produire de l’hydrogène permet également de stocker l’énergie, on peut se poser des questions sur les futurs choix énergétiques de notre île. D’autres rencontres, d’autres débats vont avoir lieu sur ce sujet.

La Ville de Saint-Denis semble donner l’exemple puisqu’elle organise le 26 mars prochain au centre d’expo NORDEV une journée de concertation sur la maîtrise de l’énergie et les énergies renouvelables. Jusque dans les écoles, le souci d’une société différente, mieux organisée, s’exprime. Pour n’en citer qu’une, le lycée Georges Brassens de Saint-Denis organise lui aussi le 4 avril prochain une journée sur le développement durable. Et silence radio chez nos élus, nos décideurs. Etonnant non ?

Présentation générale de la filière hydrogène et de ses potentialités à La Réunion et ailleurs dans le monde

1 – Il existe une entreprise britannique qui vient, en moins de 2 ans, de diviser par 10 le prix de l’hydrogène.

En 2010, en prenant pour base le prix de revient officiel H.T. du kilowatt-heure d’électricité d’origine nucléaire, soit 0,0284 centime d’euro, on parvenait à un coût au km (prix de revient H.T. théorique) pour une voiture à hydrogène de l’ordre de 0,18 centime d’euro, soit plus de 7 fois inférieure au coût du km d’un véhicule essence ou diesel qui est de l’ordre de 1,40 centime d’euro.

Cette année, une société britannique annonce pour les voitures à hydrogène un coût au km égal à 50% du coût du km essence ou diesel.

Rappelons pour mémoire que l’hydrogène possède 2,6 fois plus d’énergie à poids égal que l’essence.

2 – Il y a actuellement dans le monde de nombreux constructeurs automobiles construisant des voitures à hydrogène.

General Motors, Hyundai, Mercedes, Renault, Ford, Nissan, Toyota, Kia, Honda, Volkswagen, etc. Un accord vient d’être signé par 3 grands constructeurs (Ford, Nissan, Renault) pour lancer en grande série sur le marché mondial ce type de véhicule dès 2017.

3 – Il existe sur le marché des générateurs d’hydrogène capables d’alimenter une maison individuelle en énergie pour moins de 2.500 euros.

Si on utilise l’énergie et l’eau produites localement (éolien, photovoltaïque, puits, etc.), on pourrait ainsi atteindre l’autonomie totale de très nombreuses habitations.

4 – L’île d’Hawaï vient de mettre en place un programme d’équipement complet de production et de distribution d’hydrogène qui devrait être opérationnel dès 2015.

5 – Plusieurs projets de stockage d’énergie utilisant l’hydrogène comme vecteur sont déjà opérationnels dans le monde, dont un en Allemagne qui combine énergies nouvelles, stockage et mobilité (alimentation de véhicules équipés de piles à combustible).

Il s’agit de la centrale hybride de Penzlau qui pourrait bien être la piste à suivre pour l’énergie du futur.

6 – Conclusion.

- Sachant que La Réunion dispose d’un énorme potentiel en énergies alternatives (en particulier solaire), quelles sont les raisons pour lesquelles cette filière hydrogène semble abandonnée ?

- Qu’est devenue la charte H2-RUN de 2007 entre la Région et les industriels concernés ?

- En termes de régulation et de gouvernance de l’avenir énergétique de l’île, c’est le Préfet et le Président de Région qui ont en charge le S.R.C.A.E. (Schéma régional Climat Air Énergie). N’est-ce pas à cette instance d’examiner sérieusement la faisabilité de ce type de solution énergétique ?

- Si, comme nous l’annoncent de nombreux constructeurs, la voiture à pile à combustible est lancée dès 2017 sur le marché mondial, qu’a-t-on prévu à La Réunion pour alimenter ces véhicules en hydrogène ?

Association Energie Environnement


Kanalreunion.com