Energies

Plus d’un million d’emplois possibles en Espagne

Énergies renouvelables et transports écologiques

Témoignages.re / 20 août 2012

L’Espagne est un des pays européens les plus touchés par la crise. Mais pour l’Organisation du travail, le potentiel des énergies renouvelables dans ce pays peut retourner la situation, avec un million d’emplois possibles dans les prochaines années si la part des énergies propres couvre 20% des besoins. Voilà qui confirme bien que l’autonomie énergétique de La Réunion est un gisement d’emplois durables. Voici les explications de l’OIT.

L’Espagne a tout à gagner du potentiel des emplois verts

Un rapport parrainé par l’OIT affirme que l’économie verte pourrait aider l’Espagne à vaincre la crise de l’emploi. L’enjeu, c’est de réussir à instaurer des politiques adéquates.

En Espagne, l’économie verte recèle un énorme potentiel de création d’emplois alors que le pays, frappé par la crise, est sous le choc d’un taux de chômage qui atteint 50 pour cent chez les jeunes, selon un rapport qui vient de paraître. 
Cependant, le rapport intitulé "Des emplois verts pour un développement durable — le cas de l’Espagne" précise que la gravité de la récession, associée aux mesures d’austérité adoptées pour la combattre, menace la création d’emplois verts, c’est-à-dire d’emplois dans les énergies renouvelables, les transports durables et le service de l’environnement. 

Redynamisation de l’économie

Cela aurait un « impact considérable sur l’emploi et la croissance », ajoute-t-il. 
À l’heure actuelle, on recense 400 à 500.000 emplois verts en Espagne, l’équivalent de 2,2 pour cent du total des emplois dans le pays. L’économie verte rapporte environ 25 milliards d’euros par an, soit 2,4 pour cent du Produit intérieur brut (PIB). 
Le rapport — élaboré par Sustainlabour avec l’assistance technique de l’OIT — souligne que créer des emplois verts pourrait permettre de lutter efficacement contre la récession. 
Il cite les chiffres de l’Observatoire de la durabilité en Espagne et de la Fondation pour la biodiversité (OSE et FB en espagnol) qui indiquent que plus d’un million d’emplois verts pourraient être créés d’ici à 2020 en Espagne, sous réserve d’un soutien politique aux secteurs ayant un fort potentiel de redynamisation de l’économie. 

2,7% de croissance par an dans l’industrie verte

« L’économie verte offre une excellente occasion d’accroître la compétitivité, de promouvoir la création d’emplois de qualité et de réduire l’impact environnemental de l’économie » , déclare Joaquín Nieto qui dirige le bureau de l’OIT à Madrid. « Ce constat s’applique particulièrement bien au cas de l’Espagne qui a besoin de donner un coup d’accélérateur à son économie ».  
Des études récentes ont montré qu’en Europe les secteurs de l’économie verte avaient mieux surmonté la récession que les autres en conservant davantage leurs effectifs. La Commission européenne a déclaré en début d’année que la croissance de l’emploi dans les éco-industries avoisinait les 2,7 pour cent par an de 2000 à 2008, contre 1 pour cent pour l’ensemble de l’économie. 

Les emplois verts : environnement et énergies renouvelables

L’OIT définit les emplois verts comme « des emplois décents qui réduisent la consommation d’énergie et de matières premières, limitent les émissions de gaz à effet de serre, minimisent les déchets et la pollution, protègent et restaurent les écosystèmes ». 

Elle affirme qu’une approche stratégique d’ensemble est indispensable pour garantir que le mouvement en faveur d’une économie plus respectueuse de l’environnement se poursuit. Cela passe par des incitations et un appui aux entreprises, l’extension de la protection sociale, des mesures de soutien aux revenus et de formation professionnelle pour les travailleurs, ainsi que par le dialogue social associant employeurs et syndicats.
Perspectives d’emplois dans divers secteurs

• Les énergies renouvelables pourraient fournir plus de 125.265 emplois d’ici à 2020, soit une hausse de 81,5 pour cent par rapport à aujourd’hui, si 20 pour cent de la production d’énergie primaire provenaient de sources renouvelables.
 

• Les transports durables : D’ici à 2020, le nombre d’emplois dans les activités de service, les activités industrielles et la construction d’infrastructures liés aux moyens de transport durables pourrait augmenter de 40 pour cent et atteindre 770.000 emplois.
 

• Le secteur de la construction : La réhabilitation de 25 millions de logements — en vue d’une meilleure isolation et d’une limitation de la consommation énergétique — pourrait générer jusqu’à 1,37 million d’emplois au fil du temps.
 

• La gestion des déchets emploie actuellement au moins 110.000 travailleurs. Des études indiquent que 27.850 emplois auront été créés d’ici à 2016 dans ce secteur.
 

• Les industries lourdes : Il existe un fort potentiel de création d’emplois dans les secteurs du fer, de l’acier, de l’aluminium, du ciment et du papier, surtout dans le recyclage.


Kanalreunion.com