Energies

Quand Tesla s’attaque à l’infrastructure énergétique mondiale

La question du stockage de l’énergie solaire 

Témoignages.re / 9 mai 2015

En 2009 lorsqu’à propos du développement des énergies renouvelables mis en marche par Paul Vergès, Didier Robert se gaussait des « dinosaures » il était dans l’erreur et tous ceux qui comme lui se disaient très réservés quant au stockage de l’électricité solaire ou éolienne ou autre ne voyaient pas plus loin que le bout de leur nez. Paul Vergès avait raison et les progrès actuels dans le domaine de l’énergie et de la technologie ne font que lui donner davantage raison et apparaître comme quasiment criminel le plan des socialistes – et de tous ceux qui par intérêt, ignorance ou absence de clairvoyance, ont donné la présidence de Région à Didier Robert.

JPEG - 24.8 ko
Le Powerwall.

Tesla, une batterie révolutionnaire

Tesla, on le sait, est un constructeur de véhicules électriques californien. Il vient de dévoiler à l’opinion la conception d’une nouvelle batterie d’accumulateurs qui doit permettre de stocker l’énergie électrique à domicile. Cette batterie fixée sur le mur des maisons, ou des garages, a vocation à stocker l’énergie électrique des panneaux solaires, ou bien celle du réseau électrique au moment où il fournit du courant à bon marché afin de le restituer la nuit, aux heures de forte consommation, ou bien en cas de panne de courant. Cette batterie pourrait rendre les habitations équipées de panneaux photovoltaïques totalement indépendantes des réseaux électriques traditionnels.

3.500 dollars

« Notre but est de transformer totalement l’infrastructure énergétique mondiale pour la rendre totalement durable et sans produire d’émissions de carbone », a indiqué Elon Musk à la presse à Los Angeles. La batterie coûtera 3.500 dollars (3100 euros environ selon le taux de conversion du jour) lors de sa mise sur le marché américain à l’été 2015 et devrait être disponible dans le monde entier l’année prochaine. Dans un premier temps, elle couterait cher mais avec une forte distribution mondiale, ce prix devrait naturellement diminuer.

A cette fin, une grande usine de batteries au lithium sera construite dans le Nevada pour un montant de cinq milliards de dollars, en s’associant pour cela à l’entreprise japonaise Panasonic. L’usine géante a pour objectif de faire baisser les prix des batteries, et donc des voitures électriques. Le coût de ses véhicules est l’une des barrières principales à leur adoption massive par le grand public.

« Une grande avancée pour les communautés les plus pauvres du monde »

L’Allemagne devrait devenir un marché-clé pour cette batterie, car ce pays est l’un des plus équipés en systèmes photovoltaïques du monde, mais la batterie pourrait également être utilisée dans des régions en développement où les réseaux électriques sont souvent peu fiables en dépit d’une énergie solaire abondante.

La Tesla Powerwall « sera une grande avancée pour les communautés les plus pauvres du monde », a souligné le patron de Tesla, car « elle permet de se passer des réseaux électriques ». La batterie pourrait jouer « un rôle analogue à la manière dont la téléphonie mobile a remplacé les lignes terrestres », estime-t-il. En cas de réussite, cette avancée énergétique pourra peut-être se comparer à l’histoire récente du téléphone cellulaire : tel est, en tous cas, l’objectif avoué de la firme calédonienne.

Gageons que dans les mois et les années qui viendront de nouvelles inventions ou découvertes technologiques viendront donner encore plus de punch aux différents secteurs des énergies renouvelables donc apporter davantage de crédit aux projets d’autonomie énergétique des îles et des régions. Mais n’oublions pas que c’est à La Réunion que ce concept a pris naissance chez nous et que c’est ici qu’il a reçu un début d’application avec le mix énergétique que nous connaissons tous. Sans les démolisseurs et leurs complices, notre pays serait déjà bien avancé dans cette voie.


Kanalreunion.com