Energies

Smart Gird, le réseau électrique intelligent

Un outil de l’autonomie énergétique

Céline Tabou / 26 avril 2011

Des scientifiques se sont penchés sur la meilleure manière de faire évoluer les réseaux électriques en intégrant les énergies intermittentes à l’heure ou l’information évolue vers Internet et les réseaux électriques vers le Smart Grid.

Le Smart Grid est une forme de réseau électrique qui utilise les technologies digitales. Le but de cette technologie est pour Christian Mottet, directeur technique solutions Smart Grid - Secteur Energy & Utilities, IBM France d’optimiser la production d’électricité, mieux gérer sa distribution, d’assurer une meilleure relation offre/demande, de réaliser des économies, sécuriser les réseaux, diminuer les émissions de gaz à effet de serre, entre autres.

Économies financières et énergétiques

L’arrivée de nouvelles technologies et les demandes de l’Union Européenne que la facturation soit basée sur des consommations réelles et non sur des index estimés et qu’elle soit réalisée au moins une fois par mois, devraient faciliter l’entrée du concept Smart Grid. Les experts en technologie expliquent que la Smart Grid permettra de limiter les pointes de consommation coûteuses et polluantes dans la maison. Ce réseau électrique intelligent peut s’appliquer aux réseaux de gaz ou aux réseaux d’eau.
Christian Mottet a expliqué sur le site Développementdurable.com que « la donnée devient un élément essentiel à toute stratégie Smart Grid, et pour l’exploiter, il faut mettre en place une infrastructure informatique capable de collecter, traiter en temps réel, stocker et analyser un grand volume de données ». En effet, la Smart Grid fonctionne avec des données numériques qui pourront être mesurées toutes les trente minutes, au lieu des deux index (heures pleines/heures creuses) relevés manuellement par an et par compteur. Ces mesures sont remontées par un réseau de communication qui reliera « chaque compteur via des concentrateurs à une plate-forme centrale ». La plate-forme « devra traiter un volume de données considérable : 2 index X 48 mesures par jour X 365 jours = 35.040 index par an par compteur, soit pour 35 millions de compteurs, 1226,4 milliards d’index par an à collecter, archiver, comptabiliser, ce qui équivaut à 12 terras octets de données (12.000 milliards d’octets) ».

Les énergies renouvelables au cœur de cette technologie

La Smart Grid est donc un système qui greffe des technologies de l’information (capteurs, transmetteurs) sur le réseau électrique existant, celui-ci aura également comme avantage d’utiliser les énergies renouvelables comme le solaire et l’éolien, très présent à La Réunion. Toutefois, l’intermittence des flux d’énergie non fossiles rend difficile l’équilibrage du réseau. Mais la prise en compte d’un réseau basse tension, associée à des plateformes centrales de pilotage plus performantes devraient permettre de résoudre cette difficulté.
De plus, l’actuel réseau de distribution distribue de l’énergie dans un seul sens, du réseau de transport aux usagers, alors qu’il doit maintenant prendre en compte des flux d’énergie en provenance des usagers devenus producteurs (photovoltaïque).

Céline Tabou


Kanalreunion.com