Energies

Tour du monde du premier avion solaire

35000 kilomètres à parcourir, sans émettre un gramme de CO2

Céline Tabou / 12 mars 2015

La performance technique de Solar Impulse 2 sera de réaliser un tour du monde en avion solaire. Débuté lundi 9 mars, ce défi physique et psychologique est réalisé par deux pilotes suisses, qui vont se relayer pendant plus de cinq mois à bord de l’appareil monoplace.

JPEG - 54.7 ko
Solar Impulse a l’envergure d’un avion long-courrier.

Bertrand Piccard, initiateur et président de Solar Impulse, a expliqué qu’avec « les huit records du monde du HB-SIA (Solar Impulse, ndlr), le premier avion solaire capable de voler de nuit, de relier deux continents et de traverser les Etats-Unis, nous avons montré que les technologies propres et les énergies renouvelables permettent d’accomplir l’impossible ».

Un avion sans carburant

Dans un communiqué de presse commun, son collègue André Borschberg, a assuré qu’il s’agit désormais « d’aller encore plus loin. SI2 aura une autonomie quasi perpétuelle, et il s’agit maintenant de rendre le pilote aussi durable que son avion. C’est pourquoi le tour du monde sera une aventure humaine autant que technologique. »

L’objectif est de voiler à l’aide des rayons du soleil comme seule source d’énergie de propulsion, jusqu’à cinq jours et cinq nuits de suite. Un seul pilote est à bord, relayé à chaque arrêt afin de réaliser un tour du monde par étapes. En effet, Le cockpit de 3,8 m3 accueille un seul pilote et ne comprend ni air conditionné ni chauffage, mais dispose d’un coin toilettes, raison pour laquelle, il s’agit d’un « défi plus humain que technique », a indiqué André Borschberg.

De la taille d’un Boeing 747, il est plus léger qu’une voiture de 2,3 tonnes. Le Solar Impulse 2 a été créé par l’aérostier-psychiatre suisse Bertrand Piccard et l’ingénieur-pilote militaire André Borschberg. Dévoilé, mercredi 9 avril, sur la base militaire de Payerne, en Suisse, l’appareil est équipé de diverses technologies novatrices, afin de réduire au maximum le poids. Les deux pilotes voleront à 90 km/h au maximum, jusqu’à 9 000 m d’altitude.

Premier exploit réussi

L’avion solaire Solar Impulse 2 (SI2) a atterri hier en Inde, seconde étape de son tour du monde historique bâtant ainsi un premier record de distance, selon les organisateurs du vol. Parti de l’aéroport de Mascate, capitale du sultanat d’Oman, à 06h35 -02h35 GMT-, l’appareil révolutionnaire à énergie uniquement solaire a parcouru 1.465 km en un peu moins de 16 heures. Il a atterri à Ahmedabad, principale ville de l’Etat de Gujarat, dans l’ouest de l’Inde.

Ce record devrait être validé par la Fédération Aéronautique Internationale pour être considéré comme valable. L’équipage a prévu de rester quatre jours à Ahmedabad avant de s’envoler vers Varanasi, en Inde. L’appareil va parcourir 35.000 kilomètres, à une vitesse modeste, entre 50 et 100 km/h, en survolant deux océans.

Ce vol à 8500 mètres d’altitude au maximum, prendra cinq mois, dont 25 jours de vol effectif, avant un retour à Abou Dhabi prévu début août. 12 étapes sont prévues pour ce tour du monde, qui est l’aboutissement de 12 années de recherches menées par André Borschberg et Bernard Piccard qui cherchent à véhiculer un message politique, à moins de huit mois de la Conférence Mondiale sur le climat, qui doit aboutir à un accord mondial.


Kanalreunion.com