Energies

Une piste à suivre pour accélérer l’autonomie énergétique de La Réunion

Nov’éolienne, la petite éolienne française, affiche de grandes ambitions

Témoignages.re / 12 janvier 2013

La Nov’éolienne, petite éolienne à axe vertical créée par la jeune société Noveol, est commercialisée depuis février dernier. Elle allie performance et esthétique. Maximilien Petitgenet, cofondateur de l’entreprise, lui réserve un développement ambitieux sur le marché français du petit éolien. N’est-ce pas un des moyens à mettre en œuvre au plus vite chez nous, dans toute l’île, afin d’en finir avec notre dépendance à l’égard du tout pétrole-charbon et de leurs dégâts ? Qu’attendent les responsables politiques pour réaliser d’urgence l’autonomie énergétique de La Réunion et libérer notre pays des centaines de millions d’euros gaspillés chaque année pour financer les énergies géothermiques polluantes ?

« Nous voulons démocratiser le petit éolien » , lance tout de go Maximilien Petitgenet, cofondateur avec Abdennour Rahmani de la société Noveol, créée en 2009. Laquelle vient de mettre sur le marché une petite éolienne de technologie innovante baptisée Nov’éolienne.

Après avoir testé plusieurs prototypes courant 2010 et avoir apporté les modifications nécessaires à son bon fonctionnement (une forme inédite de pales notamment), le petit aérogénérateur vient de voir sa version finale validée scientifiquement par le CNAM, organisme indépendant. Le produit est commercialisé depuis février.

Jusqu’à 100% des besoins électriques d’un foyer

http://www.smartplanet.fr/wp-conten...Cette petite éolienne, de 3 à 6 mètres de haut, à axe vertical, affiche l’ambition de fournir 100% des besoins en électricité d’un foyer. Maximilien Petitgenet indique que cette performance est totalement envisageable, « mais dépend bien entendu fortement du lieu d’implantation ».

Si le Sud de la France semble un site idéal, il n’en est pas de même pour le Nord-Est par exemple. « Il ne faut cependant pas oublier que la France est le deuxième gisement éolien d’Europe », renchérit-il.

Une large couverture du territoire

« Certes, une zone non ventée ne présente a priori aucun intérêt. Aussi, avant d’installer notre éolienne, il convient de se renseigner sur le potentiel éolien de sa région ». Noveol entend assurer une large couverture du territoire en France.

Il est difficile de comparer cette nouvelle technologie à axe vertical à celle d’une éolienne traditionnelle. « Ses performances se distingueront selon son emplacement ».

Silence et design

En bord de mer, la Nov’éolienne aurait ainsi des rendements difficilement supérieurs à ceux des éoliennes classiques. Par contre, elle présente l’intérêt de « ne pas subir de décrochage de pales dans des zones de turbulences », et elle tire son épingle du jeu lorsqu’elle est installée en ville.

En outre, elle se démarque par son silence et son design, deux spécificités importantes pour les clients. Que ce soient les entreprises, les collectivités ou les particuliers, tous sont particulièrement attentifs à ces deux critères qui ne sont pas d’ordinaire les points forts de ces technologies. Les particuliers apprécieront le fait de réduire les risques de conflit avec les voisins. Seuls les agriculteurs ne semblent pas placer le facteur esthétique comme une priorité.

« On aura besoin de nous »

Récompensée par de nombreux Prix, la société est actuellement en cours de négociation avec de grands noms de la construction et de l’énergie. En France, le marché n’en est qu’à ses balbutiements, il s’agit de l’un des derniers marchés européens à se soucier de la question.

Mais avec l’obligation des collectivités d’installer des systèmes énergétiques autonomes à partir de juillet, et plus globalement avec ce que prévoit la réglementation thermique 2012, « on aura besoin de nous » , promet Maximilien Petitgenet.

« Le photovoltaïque a pris un coup dans l’aile »

Le petit éolien est mis en compétition avec les autres sources d’énergies alternatives. Mais il semble tenir ses promesses.

« On a dépassé en mars nos objectifs en termes de ventes en France , se réjouit Maximilien Petitgenet, responsable de la société Noveol. Le photovoltaïque a pris un coup dans l’aile suite à l’arrêté tarifaire, nous sommes bien plus sereins dans notre secteur ; s’il y a un changement, ce ne peut être que dans le bon sens ! ».

Un optimisme que l’on retrouve dans la stratégie de la jeune entreprise. S’agissant des futurs projets en recherche et développement, « nous avons plein d’idées dans les cartons ».
Une dimension mondiale

L’objectif de Noveol est aussi de s’atteler au développement à l’international. Des contacts sont apparemment déjà noués hors des frontières de la France.

Les États-Unis constituent le marché numéro 1 dans le monde. L’Asie devient également un sérieux concurrent.

Mais Noveol reste confiant quant à la pérennité de son produit, qui vient d’être breveté en protection mondiale.
Deux modèles de Nov’éolienne

La Nov’éolienne produit de l’énergie à partir d’une vitesse de vent d’environ 11 km/heure. Elle se décline en deux modèles :

• Family

Hauteur : 3,3 mètres

Diamètre : 1,7 mètres

Puissance nominale : 2.000 W

Production annuelle : 3.500 kWh

• Collective

Hauteur : 6,6 mètres

Diamètre : 3 mètres

Puissance nominale : 6.000 W

Production annuelle : 10.500 kWh


Kanalreunion.com