Environnement

122 millions d’euros injectés dans l’économie réunionnaise d’ici 2015

D’importants chantiers pour la modernisation du réseau d’assainissement à Saint-Paul

Témoignages.re / 25 juillet 2009

290 millions d’euros d’investissements d’ici 2030 dont 122 millions d’euros au cours des six prochaines années. C’est le coût de la modernisation du réseau d’assainissement de la commune de Saint-Paul. Les subventions couvrant entre 50 et 60% des investissements, le Conseil d’administration de La Créole a décidé une augmentation : 14 euros par an pour une consommation moyenne de 120 mètres cubes par an, 26 euros par an pour une consommation moyenne de 240 mètres cubes par an.

Comme la plupart des communes de l’île, la commune de Saint-Paul est touchée par les conséquences de l’absence de mise aux normes européennes de son réseau d’assainissement. Rappelons que la France a été condamnée par l’Europe à une lourde amende en 2004, soit 13 ans après la publication de la directive européenne. L’État doit payer 350 millions d’euros. Force est de constater qu’informé, Paris a tardé pour prendre les dispositions nécessaires afin de créer les conditions pour que les communes respectent les normes européennes dans ce domaine. Hors, à la différence de la France, les communes réunionnaises n’ont pas bénéficié des subventions massives de l’État pour construire leur réseau d’assainissement.
Et quand les communes réunionnaises ont sorti les projets, l’instruction par les services de l’État a tardé. Durant ce temps, la part des subventions accordées par l’État pour la construction des réseaux d’assainissement a fortement diminué. À ceci s’est ajouté un phénomène sans équivalent dans toute la République, la convocation de plusieurs maires par un juge pour la mise en examen de la commune pour des faits de pollution manifestement liés au non respect des normes européennes en matière d’assainissement.
Pour leur part, la commune de Saint-Paul et le concessionnaire La Créole ont décidé d’engager d’importants travaux. Le nombre d’abonnés desservis par un réseau d’assainissement doit ainsi passer de 14.000 à 41.000 familles.
La capacité de traitement des stations d’épuration sera considérablement augmentée. D’ici trois ans, une station sera mise en service à Cambaie, en attendant, la station située près de la Grotte des Premiers réunionnais sera améliorée. D’ici l’année prochaine, la capacité de la station de l’Ermitage sera doublée. Tous les ans, 10 kilomètres de réseaux de collecte seront construits.
La somme de ces investissements équivaut à 290 millions d’euros, soit plus que le coût des déviations de Grand-Bois et de Saint-Joseph réunies. 122 millions d’euros devront être investis d’ici 2015. Nul doute que pareils investissements sont attendus avec intérêts par les entreprises réunionnaises.
Les subventions couvriront au mieux 60% du coût de ces chantiers. Le solde doit être obligatoirement financé par les usagers. Cela a amené le Conseil d’administration de La Créole à augmenter le prix de l’eau, tout en tenant compte des capacités contributives de la population : 14 euros par an pour une consommation moyenne de 120 mètres cubes par an, 26 euros par an pour une consommation moyenne de 240 mètres cubes par an.


Kanalreunion.com