Environnement

18.000 espèces découvertes

Témoignages.re / 4 janvier 2012

En 2011, près de 18.000 nouvelles espèces ont été découvertes, et viennent s’ajouter aux quelques 1,9 million d’animaux déjà recensés. Ces découvertes ne sont que le début des prochaines, car comme l’ont expliqué les chercheurs, il y aurait 8 à 30 millions d’espèces à découvrir sur la planète.

Ces découvertes mettent également en avant la disparition de nombreuses espèces à cause de l’homme. Pollution, changement climatique, braconnage, pêche, urbanisation du littoral, l’homme a eu rôle dans la disparition de centaines d’animaux, certains apparus dans l’antiquité.

Un perpétuel nouveau monde à découvrir

Philippe Bouchet, zoologiste au Musée national d’histoire naturelle (MNHN), a expliqué au quotidien "Le Monde" que « dans les années 1970, il y avait cette pensée dominante selon laquelle on avait tout vu, tout catalogué. L’exploration de la biodiversité était une idée qui fleurait bon le 19ème siècle ». Quarante ans plus tard, les évolutions technologiques ont permis aux chercheurs de découvrir des espèces dans les fonds marins, des écosystèmes autonomes et des animaux minuscules, tels que des acariens. « L’accès à des techniques moléculaires, moins chères et plus simples à utiliser, fait qu’on est en train de voir d’un œil nouveau des faunes et des flores qu’on croyait bien connus » a expliqué Philippe Bouchet.
Mékong, États-Unis et Europe, des millions d’espèces sont découvertes tous les ans. Les principales découvertes ne possèdent pas de spécialistes, compliquant la tâche des scientifiques. Cette situation entraine une lenteur scientifique, car certains crustacés, mollusques ou insectes peuvent attendre vingt ans entre leur découverte sur le terrain et leur description formelle dans la littérature scientifique.

Un tiers des animaux de la planète ont disparu

Le manque de chercheurs spécialisés et la masse d’espèces à étudier poussent les systématiciens à courir après le temps. « On n’a pas un temps infini. La plupart des espèces disparaissent avant même d’être décrites » a indiqué le chercheur au Monde. Cependant, ce dernier souhaite rester positif, « découvrir et décrire des espèces inconnues est un écho positif, dans un contexte environnemental où on n’entend que des mauvaises nouvelles. Ça montre que la Terre vaut la peine qu’on s’intéresse à elle ».
En mai 2010, Jean-Christophe Vié, directeur adjoint du Programme pour les espèces de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), s’alarmait de la disparition croissance des espèces. Dodos, tortues, tigres, pigeons voyageur, ours polaire, le dauphin de Chine, pingouins, putois, hibou, insectes et mammifères disparaissent suite à la pollution des mers, le braconnage, destruction des milieux naturels,
L’Outre-mer est « une priorité géographique du Comité français de l’Union International de la Conservation de la Nature » car il abrite une biodiversité exceptionnelle. Son programme spécifique s’articule autour de trois axes : améliorer et diffuser les connaissances ; contribuer aux politiques publiques ; renforcer les actions des acteurs locaux. La Réunion possède une faune et une flore riche qui lui a donné le statut de patrimoine de l’UNESCO, mais le récent incendie a détruit une bonne partie de la biodiversité de l’île, entrainant avec elle la disparition d’animaux peut-être pas classifiés.

Chiffres globaux pour la Liste rouge de l’UICN des espèces menacées en janvier 2011.

Créé en 1992, le Comité français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est un réseau réunissant des organismes et des experts, destiné à alerter l’opinion publique de la disparition de milliers d’animaux dans le monde. La main de l’homme est selon toute vraisemblance la cause première de la disparition de ces espèces.

Chaque année, la Liste rouge de l’UICN des espèces menacées est publiée afin d’informer sur le statut global de conservation des espèces végétales et animales. Cette liste se fonde sur « un système objectif d’évaluation du risque d’extinction d’une espèce au cas où aucune action ne serait entreprise pour sa conservation ».

Total des espèces évaluées en janvier 2011 : 59.508

Éteintes : 797

Éteintes à l’état sauvage : 64

En danger critique d’extinction : 3.801

En danger : 5.566

Vulnérables : 9.898

Quasi menacées : 4.273


Kanalreunion.com