Environnement

43 morts dans des inondations au Niger

Témoignages.re / 25 août 2012

Au total, 43 personnes ont trouvé la mort lors des inondations enregistrées ces derniers jours sur l’ensemble du territoire national, a appris vendredi la PANA auprès des services du Premier ministre nigérien qui précisent que le chiffre n’est que provisoire.

A la date du 23 août 2012, il a été enregistré plus de 340.000 sinistrés au niveau national. Ces chiffres englobent tous ceux qui ont perdu soit leur champ, leur maison, leurs animaux ou leur jardin.
« La situation est grave », a indiqué le Premier ministre nigérien, Brigi Rafini, lors d’une rencontre avec les partenaires techniques et financiers. Il a lancé un appel à tous les pays amis, à tous les donateurs du Niger, pour lui apporter l’assistance de toute urgente en vue de faire face à la situation.
« Nous avons, dès les premiers moments, été sur le terrain avec certains des représentants de la communauté des humanitaires, et nous avons apprécié la situation qui commande une mobilisation générale, une mobilisation nationale et une mobilisation de la communauté internationale », a indiqué M. Rafini.
Il a souligné que son gouvernement a déjà engagé un certain nombre d’actions, notamment la distribution de 1.400 tonnes de vivres aux sinistrés sur l’ensemble du territoire. En outre, un montant de 700 millions de FCFA a été débloqué, dont 500 millions du Trésor national et 200 millions du Dispositif national de secours.
« Je souhaite que très promptement, vous puissiez prendre le relais pour que chacun, à son niveau, puisse faire le plaidoyer pour le Niger, parce que la situation est grave », a insisté le Premier ministre.

Près de 50.000 familles ont besoin de tout

Au total, 48.851 ménages sont sinistrés à cette date. Les pertes en vies humaines se chiffrent à 43 personnes. Les 48.851 ménages ont besoin en urgence de 4.885 tonnes de céréales, 977 tonnes de niébé, 102.587 kg de sucre, 51.294 kg de sel, 205.174 de litres d’huile et 205.174 kg de lait.
« Nous avons besoin de vivres, de céréales, des tentes pour reloger les personnes qui ont perdu leurs habitats, et qui occupent actuellement les salles d’écoles. Et comme vous le savez, très bientôt, il y aura la rentrée des classes, et il faut libérer ces salles. Donc, c’est un véritable défi qui nous est posé en termes de tentes et de moyens matériels à réunir », a dit Brigi Rafini.


Kanalreunion.com