Environnement

700 hectares dévorés par les flammes

Incendie dans le massif du Maïdo

Témoignages.re / 27 octobre 2011

Selon le bilan effectué par la préfecture hier à 17 heures, 700 hectares de forêt ont été touchés par l’incendie qui ravage le secteur de Piton Rouge dans le massif du Maïdo. Le sinistre est toujours virulent. Plus de 400 personnels de secours sont mobilisés. « 60 personnels spécialisés dans l’intervention héliportée sont attendus de métropole dès ce jeudi matin », indique la préfecture. Les incendies de la Grande Chaloupe et du Piton des Orangers étaient en cours d’extinction.

Pour leur part, attisées par un vent violent, les flammes qui depuis mardi après-midi dévorent le massif du Maïdo dans le secteur du Piton Rouge ont encore progressé hier. Large de 7 km, le front du sinistre a touché 700 hectares de forêt. Ce qui représente presque la même surface que celle brûlée en 12 jours lors de l’incendie d’octobre 2010. 



La tâche des pompiers est particulièrement compliquée par des rafales de vent qui déclenchent plusieurs départs de feu secondaires. En fin d’après-midi, le sinistre se trouvait à une centaine de mètres du pare-feu de Montvert. Trois hélicoptères bombardiers d’eau étaient sur le site ainsi que 6 GIFF (Groupe d’intervention feu de forêt). Les foyers les plus virulents étaient aussi traités par le Détachement d’intervention héliportée (DIH) côté Sud. 



Actuellement, plus de 400 personnels, dont 176 sapeurs pompiers, 61 militaires, 73 agents de l’ONF, 10 agents du Parc national et des gendarmes, sont mobilisés dans la lutte contre le feu. Trois hélicoptères bombardiers d’eau opèrent sur zone et une quarantaine de véhicules de secours incendie sont sur place. « Dès demain matin (jeudi - NDLR), un renfort de 60 personnels arrivera de métropole. Il s’agit de personnels d’intervention héliportée. Ce renfort sera opérationnel en fin de matinée », indique la préfecture. 



Cette arrivée de renfort répond à la demande de la députée-maire de Saint-Paul, Huguette Bello, et à celle du Parc national.

A noter que le préfet a signé un arrêté réglementant l’accès des personnes sur certaines routes forestières. Ainsi, la route forestière du Maïdo, au dessus de l’intersection avec la route forestière des Tamarins, et leurs accès sont fermés jusqu’à nouvel ordre.



Par contre, le relais du Maïdo (luge d’été, tir à l’arc, quad, poney…) reste ouvert et accessible au public puisqu’il se situe en dessous de l’intersection entre la route forestière du Maïdo et la route forestière des Tamarins.


Avec www.ipreunion.com 


Huguette Bello interpelle François Fillon

Dans une lettre adressée au Premier ministre, la députée-maire Huguete Bello fait part de ses inquiétudes, rappelant qu’« un an après le terrible incendie qui a ravagé près de 800 hectares, la forêt du Maïdo est à nouveau la proie des flammes ».

Huguette Bello insiste sur l’urgence à intervenir pour éviter une nouvelle catastrophe de grande ampleur. Bien que des moyens humains et techniques importants sont mobilisés et des interventions aussi bien terrestres qu’héliportées sont déployées, la députée-maire estime que l’expérience de l’année dernière ainsi que la rapidité de la progression de ce nouvel incendie « incitent fortement à prévoir dès à présent des moyens exceptionnels ».

Elle demande un soutien pour que soient déployés dès à présent des moyens à la hauteur des risques encourus.


Kanalreunion.com