Environnement

Après les 120.000 chauffe-eau solaires, les 120.000 producteurs d’électricité

Le smart-grid : un outil de l’autonomie énergétique

Témoignages.re / 30 avril 2013

Dans notre édition d’hier, il a été question de l’économie verte, vecteur de transformation de l’Afrique. L’utilisation des technologies du développement durable peut répondre aux besoins en emplois, en énergie et en services. La Réunion peut s’inscrire dans ce mouvement. C’est le résultat des initiatives lancées entre 1998 et 2010 par la Région, dans la perspective de l’autonomie énergétique. Un des outils de cette autonomie, c’est la transformation du réseau électrique en réseau intelligent, le smart-grid.

JPEG - 48.2 ko
Avec le smart-grid, tous les consommateurs qui ont un toit ou une voiture électrique peuvent devenir des producteurs d’électricité. L’énergie stockée dans la batterie de la voiture peut en effet être appelée par le réseau à une heure de pointe, elle devient une source de revenus.

La Commission européenne définit les smart-grids comme « des réseaux électriques capables : d’intégrer efficacement les comportements et actions de tous les utilisateurs qui y sont raccordés — producteurs, consommateurs, et utilisateurs à la fois producteurs et consommateurs — afin de constituer un système rentable et durable, présentant des pertes faibles et un niveau élevé de qualité et de sécurité d’approvisionnement ».

Rendre les réseaux électriques intelligents, cela revient donc à favoriser la communication et les échanges entre trois niveaux de systèmes :

- Systèmes de production : Technologies de nouvelles générations/Smart integration (ENR, Stockage)

- Système transversal : Smart network and process (contrôle, pilotage, automatisation)/Advanced Metering Infrastructure (compteur intelligent, gestion de données)/Smart energie management (fourniture, gestion de la demande)

- Système local : Smart integration (ENR, stockage, production répartie, VE)/Smart customers (efficacité tertiaire et industrielle, efficacité domestique)

Projet MILLENER d’EDF : proposer des installations de gestion d’énergie chez 500 clients ainsi que 250 dispositifs associant panneaux photovoltaïques et stockage.

Légende 4a voiture électrique à La Réunion

Avec le smart-grid, tous les consommateurs qui ont un toit ou une voiture électrique peuvent devenir des producteurs d’électricité. L’énergie stockée dans la batterie de la voiture peut en effet être appelée par le réseau à une heure de pointe, elle devient une source de revenus.

Stockage d’énergie

Le stockage consiste à reconstituer un stock d’énergie potentielle à partir d’énergie dont on n’a pas l’usage immédiat. Le but est de pouvoir en disposer plus tard, lorsque la demande sera plus importante.

La maîtrise du stockage de l’énergie est particulièrement importante pour valoriser les énergies alternatives, telles que l’éolien ou le solaire, sûres et renouvelables, mais par nature intermittentes (passage de nuages et nuit pour le photovoltaïque, manque de vent pour l’éolien).

Les cinq grandes filières de stockage d’énergie :

- Mécanique : stockage d’un fluide (le plus souvent) sous forme d’énergie potentielle pour produire de l’électricité

STEP - Station de Transfert d’Energie par Pompage (hydraulique) CAES - Compressed Air Energy Storage : par air comprimé Volants d’inertie

- Électrochimique : conversion d’énergie électrique en énergie chimique (modification moléculaire de couples chimiques)

Batteries “classiques” : Sodium-Soufre, Li-ion, Plomb-acide, Métal-Air, Nickel, etc. Batteries à circulation : Vanadium Redox, Zinc-Brome, etc.

- Chimique : stockage d’un composant chimique qui restitue de l’énergie en brûlant ou via une pile à combustible (ex : Hydrogène)

- Électrostatique/Électromagnétique :

Électrostatique : utilisation de super-condensateurs électromagnétique : utilisation d’une bobine supraconductrice réfrigérée pour stocker l’électricité grâce à la création d’un champ magnétique (SMES - Superconducting Magnetic Energy Storage)

- Thermique : stockage sous forme de chaleur ou de froid avant restitution sous forme de chaleur (le plus souvent) ou sous forme électrique via une pompe à chaleur.

Production de glace : stockage d’énergie par production de glace sels-fondus : stockage de chaleur (le plus souvent solaire) via sels-fondus.
Les projets de stockage à La Réunion

Projet PEGASE (Prévision des Énergies renouvelables et Garantie Active par le Stockage d’Énergie) : batterie NaS (Sodium-Soufre) d’EDF de 1 MW à Saint-André

Projet Enerstock (Aérowatt) : site de la Perrière à Sainte-Suzanne, stockage hybride hydraulique (STEP)/batterie lithium-ion.

STEP marine : 1 projet porté par EDF dans le Sud de l’île. Puissance prévue : 40 MW. Premières études : 2014. Construction : 2016-2018. Mise en service possible : fin 2018/début 2019.

Centrale photovoltaïque de Bethléem (6 MWc + 8 MWc d’ici 2014) à Saint-Benoît (société Bethléem Investissement) à laquelle serait adossée une solution de stockage lithium d’une capacité de 42 MWh/jour.

Offre “Liberty” de la société Corex auprès des particuliers : centrale photovoltaïque de 3kWc + batteries (pas de revente sur le réseau électrique).
« Véhicules Décarbonés » - Ecomobilité

Véhicule produisant peu ou pas d’émission polluante par personne ou par unité de charge transportée. Mise en place de solutions et gestion de modes de transports jugés plus propres, sûrs et sobres.

Exemples de véhicules décarbonés : biocarburant, Gaz naturel pour Véhicule, véhicule électrique, véhicule hybride, véhicule utilisant l’hydrogène, etc.

Exemples de solutions d’écomobilité : transports en commun en site propre, pistes cyclables, réseaux intelligents de gestion des flux, stations de recharge, etc.

À La Réunion

• Inauguration d’une station de recharge photovoltaïque de 21 vélos à Saint-Denis (société Enovpark).

• Projet VERT (Véhicule Electrique pour une Réunion Technologique) : Renault, Total, EDF, Sunzil, Schneider Electric, GE Money.

• Projet de véhicules électriques rechargés par des ombrières solaires de la société Helem OI.


Kanalreunion.com