Environnement

Asie : l’influence de la sécheresse

Demande toujours plus forte

Témoignages.re / 10 août 2012

La croissance démographique et l’émergence d’une classe moyenne souhaitant reproduire les modes de consommation occidentaux n’expliquent pas tout. La sécheresse est aussi responsable d’une hausse de 41% des importations de céréales en Chine.

En Asie, le Bangladesh, l’Indonésie et les Philippines, qui dépendent des importations de blé, pourraient également être vulnérables à une augmentation des cours mondiaux des denrées alimentaires.
On s’inquiète par ailleurs des énormes commandes d’importation passées par la Chine, l’un des plus grands consommateurs mondiaux de céréales. Selon “The China Daily”, les importations céréalières (toutes céréales confondues) ont augmenté de 41,2 pour cent dans la première moitié de 2012. Les mauvaises moussons dans certains pays de l’Asie du Sud-Est et les inondations dans d’autres suscitent également les préoccupations.
Les États-Unis espéraient que des pluies surviennent en juillet et atténuent la sécheresse, mais les derniers rapports de l’USDA indiquent qu’elle s’est intensifiée. Le pourcentage des cultures de maïs jugées bonnes à excellentes a chuté à 24 pour cent — 38 points de moins qu’à la même époque en 2011 — et celui des cultures de soja a baissé à 29 pour cent — 31 points de moins qu’à la même époque l’an dernier.
Afin d’illustrer la gravité de la sécheresse, les estimations du volume des récoltes de maïs et de soja ont été révisées à la baisse de 2 pour cent en l’espace d’une semaine seulement. Toute contraction des approvisionnements en maïs et en soja, principalement utilisés pour nourrir le bétail, pourrait avoir un impact sur le prix du blé, la céréale la plus consommée dans le monde entier.


Kanalreunion.com