Environnement

Au cœur du Jardin d’Eden

La Saline-les-Bains

Témoignages.re / 29 juillet 2009

Le Jardin d’Eden a été créé en 1990 par Philippe Kaufmant, un ingénieur agronome. Il se situe à La Saline près du rond-point de l’Hermitage, côté montagne. Le jardin s’étend sur 2 hectares et demi et regroupe plus de 700 espèces de plantes. Le lieu est ouvert tous les jours en journée continue sauf le vendredi.

Marie-Thérèse Kaufmant explique que c’est un jardin ethnobotanique. « Le lieu est organisé en fonction des plantes rapportées par les différentes ethnies qui sont venues peupler La Réunion. Il est classé par thème, les plantes aliments, médicinales, sacrées ou encore celles qui servent à la teinture ».

À l’origine, le terrain était une terre agricole, raconte Marie-Thérèse Kaufmant, « l’on y cultivait des melons et des asperges. L’idée du jardin a pris du temps à germer dans la tête de mon époux et de moi-même, mais une fois décidés, cela a été relativement rapide à mettre en place ». Le couple Kaufmant a collecté des graines pendant deux ans et l’aménagement de l’endroit aura pris un an.

Les arbres qui intéressent le plus les visiteurs sont les espèces à parfums, à fruits et aux vertus médicinales. « Les gens sont contents de voir certains arbres fruitiers devenus rares, comme les bilimbis ou les jujubes », rapporte la propriétaire des lieux. Un petit coin du Père Rimbault composé de plantes médicinales a aussi été mis en place. « Ce prêtre s’occupait de la léproserie de Saint-Bernard à La Montagne, et il soignait les lépreux avec des plantes », narre Marie-Thérèse Kaufmant.

Le lieu regroupe également un jardin zen et quelques plantes endémiques comme le bois d’ortie, le bois d’éponge et le bois de pintade. La responsable du parc botanique explique qu’à l’ouverture du jardin, beaucoup de Réunionnais sont venus. Maintenant, ils ne reviennent que pour faire découvrir les plantes à leurs amis ou familles de passage. « L’essentiel de notre clientèle est touristique », constate Marie-Thérèse Kaufmant. « Ce sont surtout des Métropolitains, des Suisses et des Allemands. Depuis peu, nous avons des visiteurs qui viennent des pays de l’Est qui ont récemment intégré l’Union Européenne. Nous avons même reçu des Russes », témoigne-t-elle.

Le Jardin d’Eden est une petite structure. Pour l’entretien, 5 jardiniers travaillent à plein temps et 2 personnes, dont Marie-Thérèse Kaufmant elle-même, s’occupent de l’accueil et de la vente des billets.
La visite dure en moyenne 1 heure et demie et des carnets d’accompagnement en anglais, en allemand et en français sont prêtés pour la promenade. Pour les vrais amoureux des plantes, il existe des abonnements.

Les visites coûtent entre 3,50 et 7 euros selon l’âge de la personne.


Kanalreunion.com