Environnement

Bejisa : trois jours de mobilisation à Sainte-Suzanne

Passage du cyclone tropical à La Réunion

Témoignages.re / 9 janvier 2014

Le Maire de Sainte Suzanne, Maurice Gironcel, salue l’exemplarité des agents communaux et des services de sécurité publique mobilisés du 1er au 3 janvier 2014.

JPEG - 102.3 ko
Maurice Gironcel salue le travail de tous les personnels de la Ville, qui ont œuvré sans compter pour qu’en quelques jours l’activité puisse reprendre normalement.

Dès l’annonce du déclenchement de l’alerte orange, l’après- midi du 1er janvier 2014, les dispositions nécessaires ont été immédiatement prises en vue de l’installation d’une cellule de crise à l’Hôtel de Ville, placée sous l’autorité du Maire et réunissant l’ensemble des services communaux (services techniques, restauration scolaire, police municipale…) et les sapeurs pompiers.

Conformément au plan de secours spécialisé « cyclone » les centres d’hébergement ont été activés et les personnels d’astreinte rappelés à leurs postes, même ceux qui, présents sur le territoire, étaient en congés.

La cellule de crise est restée activée jusqu’à la levée de l’alerte rouge, en matinée du vendredi 3 janvier, soit 3 jours de suite.

JPEG - 51.1 ko
Le 2 janvier, les vagues déferlent sur le front de mer.

Vigilance sur le front de mer

Les conditions météorologiques se sont aggravées dès l’après-midi du 2 janvier. Elles sont restées extrêmement dégradées pendant toute la nuit avec des fortes précipitations et des vents violents.

En raison de la forte houle, une vigilance toute particulière a dû être apportée aux habitations situées en front de mer, qui auraient pu être directement menacées par submersion, comme cela a été le cas lors du passage du cyclone Dina en 2002. Une crainte confirmée par les pouvoirs publics. Ces derniers ont lancé une « alerte submersion » de la côté ouest à est, englobant la commune de Sainte-Suzanne.

Fort heureusement, deux personnes ont été évacuées vers le centre d’hébergement le plus proche, à titre préventif, 4 autres en raison d’un danger encouru dans leurs habitations.

Au total, donc, ce sont six personnes qui ont dû être hébergées jusqu’à la levée de l’alerte rouge.

JPEG - 153.8 ko
Les chutes d’arbres ont causé beaucoup de dommages au réseau électrique.

Pas d’électricité pendant 2 à 3 jours

Vendredi, dès le lever du jour, les équipes du Centre Technique Municipal sillonnaient déjà les routes de la Communes afin de dégager les principales voies de communication et d’établir un premier diagnostic.

Le passage du cyclone n’a pas occasionné de dégâts majeurs ni sur les infrastructures communales (routes, bâtiments) ni chez les particuliers et aucune victime n’est à déplorer.

Toutefois, les fortes rafales de vent et les chutes d’arbres ont causé des dommages très importants au réseau électrique privant une bonne partie de la population d’électricité pendant 2 à 3 jours. Tout est rentré dans l’ordre depuis.

De même, la distribution en eau potable a été fortement perturbée notamment pour les abonnés desservis par des captages, en raison, bien évidemment, de la turbidité de l’eau.

Retour à la normale depuis dimanche

L’ensemble de la situation est progressivement revenue à la normale dès le dimanche 5 janvier, date à laquelle la distribution en eau et en électricité a pu être rétablie sur l’ensemble du territoire.

Maurice Gironcel tient à saluer et à remercier l’ensemble des personnels techniques et administratifs de la Ville, les équipes techniques d’EDF et de VEOLIA EAU pour leur efficacité et leur dévouement dans la gestion de cet évènement, ainsi que l’ensemble des administrés qui ont fait preuve de sang-froid et de solidarité dans ces moments difficiles.


Kanalreunion.com