Environnement

Biodiversité outre-mer : communiqué du ministère de l’Écologie

Remise du rapport de Serge Letchimy et de Victorin Lurel à Ségolène Royal

Témoignages.re / 18 juillet 2015

À la suite de la remise du rapport de Serge Letchimy et de Victorin Lurel à Ségolène Royal, le ministère de l’Écologie a diffusé hier 17 juillet le communiqué suivant :

JPEG - 40.6 ko

En février dernier, Ségolène Royal a demandé à Serge Letchimy et Victorin Lurel d’animer le réseau des partenaires de l’Agence française pour la biodiversité dans les Outre-mer. Ils lui ont remis aujourd’hui (hier - NDLR) le rapport : « Quelles déclinaisons de l’Agence française pour la biodiversité dans les outre-mer ? ».

Ce rapport souligne l’importance de la prise en compte des enjeux de la biodiversité des Outre-mer dans la future Agence. Il mentionne en particulier la redistribution par l’Agence des avantages financiers de l’accès aux ressources génétiques.

Ce rapport reprend les propositions de l’atelier du 11 février organisé par Ségolène Royal avec une centaine d’élus des Outre-mer. A la suite de cet atelier, des avancées ont été apportées dans le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, notamment la possibilité de créer sous un statut local des délégations de l’Agence française pour la biodiversité.

Ségolène Royal retient de ce rapport les éléments suivants :

le lancement des préfigurations locales pour la création de délégations dans les Outre-mer. Cette préfiguration est déjà mise en œuvre pour la Martinique et la Guadeloupe. Elle sera mise en place en Guyane, à Mayotte et à la Réunion dans les mois qui viennent. Pour les autres collectivités d’Outre-mer qui ont la compétence en matière d’environnement, la Ministre charge Olivier Laroussinie de préciser avec elles leurs attentes en termes de coopération.

La création d’un comité thématique pour l’Outre-mer, placé auprès du conseil d’administration de l’Agence française pour la biodiversité :
- pour éclairer les décisions du conseil d’administration de l’Agence sur les questions relatives aux Outre-mer ;
- pour être un lieu d’échange et de dialogue des Outre-mer en matière de biodiversité, de milieu marin et d’eau ;
- pour permettre la préparation de positions concertées entre les Outre-mer.
Ce comité thématique est inscrit dans le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • L’étude de l’entomofaune locale, et plus particulièrement celle des papillons de nuit montre une biodiversité et un endémisme importants avoisinant les 43%.
    Ce patrimoine biologique ne peut être conservé que si la strate végétale végétale est aussi protégée.
    Les activités humaines apportent dans l’île toutes sortes d’espèces exotiques envahissantes qui souvent colonisent des niches écologiques exceptionnelles.
    Le splendide papillon de jour, Salamis augustina augustina, endémique de La Réunion a disparu. L’une des raisons est la raréfaction du Bois d’Ortie Obetia ficifolia.
    Il est grand temps de prendre des mesures radicales de protection de ce patrimoine biologique unique.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com