Environnement

Campagne de propreté à Saint-André

Campagne de propreté à Saint-André

Témoignages.re / 22 mai 2010

Saint-André n’est pas épargnée par les dépôts sauvages. Pour faire comprendre à la population que la propreté est une responsabilité partagée, la municipalité vient de lancer une campagne de sensibilisation, “Sali pa nout ville”.

« Finalement, vous préférez quoi ? ». Cette question s’adresse aux Saint-andréens. Ils ont le choix entre une ville propre, agréable à vivre, et une ville de dépôts sauvages. Car il s’agit bien d’un choix. Éric Fruteau, maire de Saint-André, insiste : « Chaque citoyen demeure acteur de la propreté de la ville ». C’est le message que la municipalité veut faire passer à la population à travers une campagne de propreté lancée hier. Environ 300 affiches seront placardées dans les lieux publics, chez les commerçants, dans les écoles, pour sensibiliser la population au respect des jours de collecte des ordures. « Saint-André i avance, Saint-André i refé, alors sali pa nout ville », répète Éric Fruteau. Il ne s’agit pas seulement d’améliorer le cadre de vie, mais aussi de réduire les risques sanitaires bien présents : le chikungunya, la dengue, la leptospirose... Ce n’est donc pas pour faire joli que la Mairie a décidé de lancer pour la première fois une telle compagne de sensibilisation.
Patrick Amourdom, responsable du Service environnement à la Mairie de Saint-André, explique que la commune, avec l’aide de la CIREST, procède à l’enlèvement des dépôts sauvages et à la revégétalisation des sites aux entrées de la ville, sur le littoral et dans les quartiers. Cependant, un site sur trois est victime à nouveau de dépôts sauvages. La campagne d’affichage sera accompagnée d’un courrier du maire à destination de tous les foyers pour rappeler à la population que la propreté ne relève pas de la seule compétence de la mairie. La responsabilité est partagée, et les actes de dégradation de l’environnement peuvent entraîner une amende de 1.500 euros.
Le travail de sensibilisation se poursuit aussi sur le terrain avec les associations, les écoles, les “mercredi jeunesse” et les centres de loisirs. Cette campagne est cohérente avec le projet de développement durable “Alon Versa” porté par la municipalité depuis 2009 et complète les nombreuses actions sur la commune, comme la publication d’un magazine sur le développement durable, l’opération de collecte de batteries, Kass Moustik, et l’arrivée dès le mois prochain des bacs jaunes et l’ouverture prochaine d’une deuxième déchetterie. Autant d’actions pour développer les réflexes éco-citoyens.

EP


Kanalreunion.com