Environnement

Cannes : une vente d’ivoire sous protection policière

Quel avenir pour les éléphants ?

Témoignages.re / 6 mars 2015

Robin des Bois tire la sonnette d’alarme, les ventes aux enchères d’ivoire ne règlent en rien la question du massacre des éléphants dans le monde, chassés pour leurs défenses en ivoire.

JPEG - 33.1 ko
L’éléphant de forêt. (photo dsg-photo)

« Après les Etats-Unis, la Suède, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France a décidé d’interdire depuis son sol l’exportation d’ivoire brut ou de défenses coupées.

Cannes Enchères a pris la responsabilité de contourner cette décision en proposant aux éventuels acquéreurs asiatiques de la vente du samedi 7 mars de faire transiter les défenses par la Belgique et de bénéficier de certificats de réexportation délivrés par les autorités belges. La Belgique n’a pas encore suivi la position des 4 pays européens. Alertée, Madame la Ministre belge de l’énergie, de l’environnement et du développement durable vient de déclarer que si cet ivoire arrive en Belgique en vue d’une exportation hors Union Européenne, elle le fera bloquer pour enquête. Mme Marghem plaide aussi pour un accord global européen sur l’interdiction de la réexportation des défenses d’ivoire depuis l’Union Européenne.

La campagne de Robin des Bois associé à 38 organisations françaises et internationales progresse dans l’Europe entière.

De son côté, Cannes Enchères continue à prétendre que la vente des défenses détenues depuis longtemps par des retraités au passé colonial peut contribuer à résoudre voire éradiquer le braconnage.

Au regard des 30 à 40.000 éléphants tués chaque année, la vente aux enchères de quelques dizaines de paires de défenses apparaît comme une goutte dans un océan de sang. Tous les experts reconnaissent que le trafic d’ivoire légal et illégal n’est pas maîtrisable à cause de la corruption qui règne dans la plupart des pays exportateurs et des pays importateurs. Même les autorités chinoises relèvent que l’ivoire présumé légal sert de paravent et de véhicule à l’ivoire illégal. En France, le kilo d’ivoire se vend aux enchères jusqu’à 1000 euros. En Chine, le kilo culmine à 6000 euros. Cannes Enchères prévoit demain de vendre 500 kg.

C’est l’extinction d’une espèce animale emblématique et indispensable aux écosystèmes qui est en jeu. L’Union Européenne est le premier exportateur mondial d’ivoire brut réputé légal. Dans les 10 dernières années, l’Europe a exporté officiellement environ 600 défenses d’éléphant.

Face aux pressions du gouvernement français, de Robin des Bois et des ONG françaises et internationales, Cannes Enchères a décidé de recourir à la protection de la police pour éviter les perturbations de sa vente aux enchères. C’est la première fois dans le monde qu’une vente d’ivoire se ferait sous protection policière. Stupéfiant de voir une entreprise française privée faire appel à un commissariat de police pour l’aider à contourner une décision du gouvernement français.

Il y a encore une porte de sortie. C’est que Cannes Enchères, comme il y a quelques semaines la compagnie Lawson en Australie, retire de la vente au dernier moment les défenses d’éléphant. »


Kanalreunion.com