Environnement

Convergence avec un combat réunionnais

Conférence internationale sur le Climat de Cancún

Manuel Marchal / 4 décembre 2010

Le Plan immédiat de survie adopté en 1975 par le Parti communiste réunionnais avait fait part de propositions pour limiter le recours aux énergies fossiles et créer des emplois grâce au développement des énergies renouvelables. Ces préoccupations sont aujourd’hui débattues au plus haut niveau, notamment durant la conférence qui se tient à Cancún.

Actuellement se tient à Cancún, au Mexique, la 16ème Conférence des parties de la Convention-cadre sur le changement climatique de l’ONU (UNFCCC). 192 pays discutent des moyens légaux nécessaires pour faire baisser la pollution dans le monde, et donc permettre à l’humanité d’être capable de faire face au changement climatique.
Ce qui est aujourd’hui une préoccupation mondiale à la "Une" de l’actualité est également un combat réunionnais. Quand le Parti communiste réunionnais adopte le Plan immédiat de survie en 1975, il enrichit son document des enseignements tirés des premières expériences menées dans les communes dirigées par le PCR depuis 1971. Le Plan immédiat de survie prévoit de mettre l’accent sur l’utilisation des énergies renouvelables présentes à La Réunion : le soleil, la bagasse, l’hydraulique notamment. Tout cela a été écrit à une époque où le concept de développement durable n’avait pas encore été défini, et à peine trois ans après la Conférence internationale de Stockholm qui avait créé le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (UNEP).
Cette stratégie définie dans ce document allait commencer à être mise en œuvre à l’échelon régional à partir de 1998. Et elle a suscité l’intérêt du monde. Lors de la Conférence de Copenhague sur le Climat l’an dernier, Rajeendra Pachauri, président du GIEC, a affirmé que le projet réunionnais d’autonomie énergétique pour 2025 est « formidable ».
La lutte contre le changement climatique rappelle la convergence entre un mot d’ordre du Parti communiste réunionnais lancé voici 35 ans et la préoccupation des peuples du monde. Ceci souligne qu’en tant que Réunionnais, nous pouvons apporter notre contribution à la résolution des grands problèmes du monde.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com