Environnement

Cyrille Lebon : « les Réunionnais ont pris conscience de l’importance de protéger la faune et la flore marines et terrestres »

“Le développement durable à La Réunion” n°2

Témoignages.re / 3 novembre 2010

L’éco-citoyen Cyrille Lebon signe une deuxième brochure titrée comme la première : “Le développement durable à La Réunion”. Feu vert pour cette présentation.

“Le développement durable à La Réunion” est le titre de deux livrets consacrés à ce point. Quel est leur message ?

- C’est un message d’information, de sensibilisation à l’adresse des Réunionnais et aussi de prise de conscience sur ce sujet ô combien important et d’actualité. Le développement durable est en effet dans la vie de tout le monde et de tous les jours. Le problème de l’environnement est devenu le souci numéro 1 en France avant celui de l’emploi et du logement.

Sous quelle casquette menez-vous ces revues ?

- Elles sont signées Cyrille Lebon, éco-citoyen de La Réunion. Il en sera de même pour les prochaines.

« On ne peut que stopper l’hémorragie »

Pourquoi un tel intérêt porté au développement durable ?

- Si, de nos jours, on n’attache pas d’importance à ce thème, on est hors circuit. La main de l’Homme a déjà fait tellement de dégâts irréparables et irréversibles, comme le trou dans la couche d’ozone, la montée des eaux et, à terme, la disparition d’îles, les lacs asséchés, la fonte des neiges — conséquences visibles du réchauffement climatique. On a envoyé tellement de choses dans l’air qu’aujourd’hui, on ne peut que stopper l’hémorragie.

« Aux particuliers et décideurs »

Qui sont les destinataires de ces brochures ?

- Toutes les personnes, les particuliers et les décideurs — ces derniers s’occupent de la cité et de l’être humain. D’ailleurs, chacune des villes, des communautés d’agglomérations, des collectivités en général en ont reçu (1). On peut par ailleurs les consulter ou se les procurer à la Bibliothèque départementale (Saint-Denis), les bibliothèques communales, les médiathèques… On peut aussi me contacter pour les recevoir (voir téléphone en encadré).

« Cela déréglait l’écosystème »

Pensez-vous qu’il y ait une prise de conscience citoyenne pour préserver notre environnement ?


- Oui. Enfin, on peut dire aujourd’hui que les Réunionnais ont pris conscience de l’importance de protéger la faune et la flore marines et terrestres. On s’est aperçu que lorsqu’il y avait une espèce — animale ou végétale — qui disparaissait, cela déréglait l’écosystème. On est dans une situation bancale.

« On est juste après le début de la prise de conscience »

Pourtant, dans votre édito du livret 2 (page 3), vous dîtes : « Tout reste à faire ! », c’est-à-dire ?

- Pour moi, on est juste après le début de la prise de conscience — les pubs et spots dans les médias, la mise en place de médiateurs de l’environnement, etc. La population a élu des personnes pour qu’elles préservent notre espace de vie. Si tel n’est pas le cas, à un moment ou à un autre, il sera inévitable et nécessaire de verbaliser les malpropres. Sinon cela nous serait reproché. On a avancé. Hélas, beaucoup de choses restent encore à faire, comme pour l’emploi, le logement, les transports.

« On laisse un héritage compliqué à notre descendance »

Que vous inspire le monde dans lequel on vit ?

- Il s’est considérablement dégradé. J’en prends pour preuve le réchauffement climatique et les avatars qui vont nous tomber dessus : plus d’eau dans 30 ans, plus de pétrole dans une cinquantaine d’années, plus de fléaux tels les maladies, les drogues, etc, plus de monde. Cela impliquera moins d’emplois, donc travailler plus. Il sera difficile d’avoir un logement. Avec l’évolution de la science, le nombre de centenaires en particulier va augmenter, d’où une retraite plus longue avec une Sécurité sociale défaillante. Sans compter les difficultés que rencontre le système international. On laisse un héritage compliqué, lourd à notre descendance, notre jeunesse.

L’écologie, Cyrille Lebon y milite depuis une vingtaine d’années. Ses brochures sont un panorama des actions entreprises et à entreprendre pour préserver notre bout de Réunion, et de planète. Kom nou di isi, li viyin mèt son grin d’sèl dan in nafèr i rogard nout tout.

Jean-Fabrice Nativel

(1) À La Possession, elles sont disponibles à l’accueil.


Contact
Cyrille Lebon : 0692-09-90-17


Kanalreunion.com