Environnement

Des dizaines de tonnes d’eau pour noyer l’incendie

Premières missions du DASH8

Témoignages.re / 4 novembre 2011

Si à la mi-journée l’incendie qui ravage toujours le massif du Maïdo depuis une semaine ne s’est pas propagé dans la forêt des Hauts sous le Vent, plusieurs reprises de feu ont été signalées hier en début d’après-midi. Toutefois, l’enveloppe de 2.834 hectares est stabilisée. Pour rappel, le premier DASH, avion bombardier d’eau, est entré en action ce jeudi matin. Un second arrivera à La Réunion en fin de journée. À 11 heures déjà, 7 largages avaient été effectués.

Arrivé à La Réunion mercredi soir, le premier bombardier d’eau est entré en action hier matin dans le secteur de la route forestière des Tamarins. Il a effectué plusieurs rotations au-dessous des zones de feu du massif du Maïdo. À chaque passage, il a largué 15 tonnes d’eau. Le but est de noyer totalement les brasiers encore actifs.
À la mi-journée ce jeudi, sur le secteur du piton des Orangers et à l’est, des résurgences apparaissaient dans des zones vertes non brûlées du périmètre contrôlé. Le traitement des lisières et la protection des remparts se poursuivent. Au Sud, la situation est tenue. Les sapeurs pompiers procèdent à l’extinction des points chauds et des éventuelles reprises. Sur le secteur Ouest, les pourtours extérieurs du feu sont tenus. Des points chauds en cours de traitement subsistent dans le périmètre. Aucune résurgence extérieure à cette zone n’a été observée.
La poursuite de la création des pare-feu et des pistes est assurée par les agents de l’ONF (office national des forêts), des FAZSOI (Forces armées de la zone sud de l’océan Indien), et des volontaires de diverses associations. Ces travaux ont pour but d’éviter que des surfaces supplémentaires ne soient touchées et de permettre aux personnels et véhicules d’accéder au plus prêt de l’incendie.
Un total de 10 hélicoptères est mobilisé sur le sinistre, dont 6 hélicoptères bombardiers d’eau et 1 hélicoptère de commandement qui dirige les opérations de largage.
Aucun blessé n’est à déplorer dans la nuit, ni dans le début de la matinée.

Avec Imaz Press Réunion


Kanalreunion.com