Environnement

Des Réunionnais soucieux de l’environnement, mais pas à n’importe quel prix

Étude de l’INSEE

Témoignages.re / 22 décembre 2010

L’INSEE a réalisé une étude sur les pratiques environnementales des ménages réunionnais. Certaines pratiques comme le tri sélectif, les lampes basse consommation, l’équipement en chauffe-eau solaire entrent dans les mœurs. Néanmoins, l’INSEE constate que « l’aspect financier est un frein important ».

Les Réunionnais se sentent concernés par l’environnement. L’étude de l’INSEE le prouve. Lorsqu’ils en ont les moyens et la possibilité, les ménages n’hésitent pas en général à adopter les pratiques environnementales. L’INSEE a fait le tour de la question en interrogeant les ménages aussi bien sur le tri sélectif que l’usage des transports en commun, ou l’équipement en chauffe-eau solaire.
Concernant le tri sélectif, 78% des ménages trient les emballages et les plastiques, et sept Réunionnais sur dix trient le verre. L’INSEE note que malgré le développement plus récent de la collecte sélective à La Réunion par rapport à la France, le niveau de cette pratique est identique. Les deux tiers des Réunionnais qui ne trient pas encore les emballages et le verre s’engagent à le faire prochainement. Des efforts restent à faire pour les autres types de déchets comme les piles, où seulement un ménage sur deux est actif. 19% des ménages estiment cependant que les dispositifs de collecte sont insuffisants.

Les ménages sont aussi très bien équipés en ampoules basse consommation et en chauffe-eau solaire. Ainsi, un ménage sur trois dit utiliser des ampoules basse consommation contre seulement un ménage sur trois dans l’Hexagone. La moitié des ménages réunionnais qui n’ont pas encore renouvelé leurs ampoules attendent qu’elles soient hors d’usage. Les autres sont freinés par le prix des ampoules basse consommation. Les personnes âgées, les locataires et les personnes moins diplômées sont moins équipés.
Concernant les chauffe-eau solaires, 36,5% des ménages sont équipés, dont 46% des maisons individuelles. La moitié des propriétaires sont équipés et un quart de ceux qui ne le sont pas encore envisagent de le faire dans les mois à venir. L’équipement obligatoire sur les logements neufs devrait renforcer cette pratique.

Un ménage sur quatre utilise les transports en commun

Quand le développement des transports en commun le permet, les Réunionnais les utilisent. Ainsi, dans le Nord de l’île, un ménage sur trois emprunte les bus de façon exclusive ou en complément. 30% des Réunionnais dénoncent d’ailleurs l’insuffisance du réseau. Sur tout le territoire, 24% des ménages utilisent de façon régulière les transports collectifs. Ce sont surtout les ménages non occupés, chômeurs ou retraités, qui sont concernés.

La question du coût intervient pour deux pratiques : la consommation de produit bio et les nouveaux équipements économes en énergie. Deux tiers des ménages affirment n’avoir jamais acheté de produits bio en un an, seulement 8% en achètent régulièrement. Sans doute parce que l’agriculture biologique en est encore à ses balbutiements à La Réunion, aussi parce que 62% des ménages estiment que ces produits sont trop chers. Ce sont surtout les ménages dont le chef de famille est cadre qui consomment ce genre de produits.
Enfin, la construction HQE, les panneaux photovoltaïques ou encore les voitures hybrides sont trop coûteux pour les ménages, même s’ils reconnaissent l’intérêt de ces équipements pour l’environnement. A noter que les trois quarts des ménages n’ont jamais entendu parler du projet Gerri, qui devrait faire bénéficier La Réunion des innovations en matière d’environnement d’ici 2030.

EP


Kanalreunion.com