Environnement

Didier Dérand pris à partie par des surfeurs

Saint-Leu : traversée de la Pointe au Sel au spot de surf

Témoignages.re / 27 août 2012

Didier Dérand est arrivé au spot de surf de Saint-Leu hier au bout d’une heure et quarante minutes. Une arrivée sous tension. L’homme a été accueilli par des insultes des surfeurs, qui l’attendaient de pied ferme. Il avait pris le départ, malgré des hésitations, vers 10 heures 45 à la nage de la Pointe au Sel à Saint-Leu pour une traversée de plus de cinq kilomètres.

C’était aux alentours de 12 heures 35 que Didier Dérand a fait son arrivée au spot de surf de Saint-Leu, soit une heure et quarante minutes à peine après son départ à la nage de la Pointe au Sel. Un peu frigorifié à son arrivée, le délégué régional de la fondation Brigitte Bardot a déclaré qu’il était plus que « déterminé » à poursuivre son pari, notamment dans quinze jours à l’Ermitage, si les conditions météorologiques le permettaient.

Sur place également, plusieurs surfeurs l’attendaient de pied ferme. Ces derniers l’accusent de les provoquer. Les esprits se sont rapidement échauffés. Des enfants de 8 à 10 ans l’ont été également pris à partie. « À quoi il ressemble là ? Hier encore, des requins ont été aperçus par un plongeur. Je suis révolté. C’est une provocation, une insulte pour les surfeurs », a fustigé Tarzan, l’un des habitués de ce spot. « Bravo, il n’y a pas de requins à La Réunion. Si jamais il y a un accident, on vous dira merci », a lancé, pour sa part, ironiquement un autre surfeur. Didier Dérand a préféré ne pas répondre et s’en est allé.

Pour rappel, c’est « seul », sans son groupe d’accompagnateurs qui a préféré rester sur la terre ferme, et à 10 heures 45 que le Saint-Joséphois avait pris le départ de la Pointe au Sel, avec un « peu de stress ». La mer était pourtant agitée, mais les conditions météorologiques plutôt défavorables n’avaient pas eu raison de sa motivation.
S’il avait préféré « changer son fusil d’épaule » pour passer à la traversée « la plus dure », l’Ermitage/Trois-Bassins, au lieu de l’Étang Salé, Didier Dérand avait été contraint, à la veille de ce nouveau défi, de changer d’itinéraire en raison de conditions incertaines.
« En effet, nous souhaitons privilégier la sécurité de tous, pour des raisons bien compréhensibles. Tous les nageurs n’ont pas la même pratique des vagues. La mise à l’eau depuis la Pointe au Sel, malgré la houle, sera à priori moins délicate que la traversée de la Passe de l’Ermitage. Sur Saint-Leu, nous aurons, en principe, l’avantage de ne pas être à contre-courant », expliquait-il alors.

À noter que son action est destinée à prouver qu’en respectant les règles de sécurité, il n’y a pas de danger à nager avec les requins. Dimanche dernier déjà, il avait rallié la plage des Roches Noires à celle de Boucan Canot en à peine une heure. Une traversée également sous haute tension condamnée par certains surfeurs et par les maîtres-nageurs sauveteurs de Saint-Paul.

 Source : Imaz Press Réunion 


Kanalreunion.com