Environnement

Giovanna frappe Madagascar

La pré-alerte cyclonique levée à La Réunion

Témoignages.re / 14 février 2012

Un communiqué de Météo France indiquait hier que le centre du cyclone tropical intense Giovanna est passé à 320 km au plus près de La Réunion en milieu de nuit dimanche (vers 23h). Cet éloignement a été suffisant pour que le département ne soit pas affecté par le cœur du météore. L’île n’a connu qu’une influence périphérique, avec un temps que l’on qualifiera de modérément perturbé. Alors que la pré-alerte cyclonique a été levée par le préfet à 15h locales hier, c’est Madagascar qui est touché de plein fouet par Giovanna depuis cette nuit.

Les rafales maximales de vent observées ont été conformes à ce qui avait été annoncé, à la limite du seuil des vents forts de 100 km/h, demeurant en dessous de ce seuil dans les Bas (valeurs maximales mesurées sur le littoral de 90 km/h à Pierrefonds, de 84 km/h à Gillot et de 86 km/h au Port), mais le dépassant légèrement dans les Hauts les plus exposés (104 km/h au volcan - pour 98 km/h à La Plaine des Cafres).

La houle cyclonique a également été conforme aux prévisions, atteignant 3,5 mètres en hauteur moyenne hier matin à la pointe du Gouffre (route du Littoral), les vagues maximales mesurées flirtant avec les 6 mètres. La houle a perduré cette nuit, tout en s’amortissant graduellement.

Alors que des pluies étaient espérées, notamment pour mettre un terme à la sécheresse sévère sévissant dans le Sud, Giovanna n’aura que partiellement répondu aux attentes. Giovanna ne restera, en effet, pas comme un cyclone de pluie. La configuration des masses nuageuses et pluvieuses actives, concentrées autour du centre du cyclone, avec peu de bandes pluvieuses du côté Sud du météore, a fait que les pluies ont été inférieures à ce que l’on observe généralement pour un cyclone passant à cette distance de nos côtes.

Il a fallu quasiment atteindre le passage au plus près pour que des pluies significatives daignent s’abattre sur les hauteurs du Sud. Auparavant, les fortes précipitations étaient restées cantonnées à la partie sommitale du volcan, seul secteur où les pluies auront atteint un niveau conséquent, bien que très en deçà de ce que l’on peut observer lors de vrais épisodes cycloniques. Le littoral a quant à lui été très peu arrosé, avec des précipitations faibles à modérées.

Heureusement, Giovanna a tout de même eu le bon goût d’arroser principalement des secteurs qui avaient grand besoin d’eau. Ce sont, en effet, les secteurs de La Plaine des Cafres, le Cirque de Cilaos et les Hauts du Sud qui ont bénéficié (en sus du volcan) de l’arrosage le plus substantiel. On a ainsi recueilli, respectivement sur 24/48h, les quantités suivantes : 140/158 mm à Cilaos, 112/134 mm à La Plaine des Cafres, 160/232 mm à La Crête (Hauts de Saint-Joseph), 122/144 mm à Grand Coude, 215/415 mm au gîte du volcan. Enfin, on notera les 132 mm relevés à Salazie Village (135 mm à Grand Ilet). Ces précipitations ne suffiront pas à reconstituer les nappes phréatiques, mais apporteront un répit pour les secteurs touchés par la sécheresse.

Si Giovanna a épargné La Réunion, le cyclone, toujours classé intense, n’aura pas la même clémence pour Madagascar, qui a été frappé en fin de nuit (nuit de lundi à mardi). Un an, jour pour jour, après l’atterrissage du cyclone Bingiza sur la côte Est de la Grande île, c’est à nouveau une Saint-Valentin bien triste à laquelle se préparent les habitants de la côte Est malgache. D’autant que Giovanna est d’un tout autre calibre que Bingiza. A la fois plus intense et beaucoup plus large, c’est un système autrement plus puissant affecte l’Est de la Grande île, cette fois plus au Sud que Bingiza, l’œil du météore devant toucher terre entre Tamatave et Mahanoro, non loin de Brickaville.

Saint-Denis : Un mur s’effondre sur neuf voitures

Vers minuit ce dimanche 12 février 2012, un mur s’est écroulé dans le parking d’une résidence de la SIDR, rue Jean Cocteau à Champ Fleuri (Saint-Denis). Neuf voitures ont été endommagées. Aucun blessé n’est à déplorer. Cet incident s’est produit alors que le cyclone tropical intense Giovanna passait au plus près de nos côtes, avec dans son sillage des vents violents.

Selon l’un des riverains, la catastrophe a été évitée de justesse. « Je venais de me garer et de sortir mon fils de ma voiture. Le mur s’est effondré 10 minutes après », témoigne-t-il. C’est lui qui a alerté les autres propriétaires de voitures.

Hier matin, le mécontentement était grand chez les habitants de la résidence. « Il y a quatre ans que nous demandons à la SIDR de réparer ou de détruire ce mur qui était vétuste. Les travaux n’ont jamais été faits », déplore une mère de famille. « Ce matin, on nous dit que ce sont les arbres qui ont fait tomber le mur. C’est du n’importe quoi, c’est le fort vent qui fait s’écrouler ce mur », ajoute-t-elle.

Reste maintenant à savoir à quelle hauteur les propriétaires des véhicules pourront être indemnisés par leurs assurances.

12.800 foyers privés d’électricité

EDF informe ses clients que suite aux intempéries générées par le passage du cyclone tropical intense Giovanna à proximité de La Réunion, et suite aux conditions qui restent particulièrement difficiles, des incidents sont intervenus sur plusieurs lignes moyenne tension, occasionnant la coupure de l’ordre de 12.800 clients, répartis ainsi : 8.200 clients au Tampon, 2.000 à Saint-Denis, 1.600 à Saint-Joseph et 1.000 à Salazie. Des équipes sont sur le terrain pour remédier à la situation.


Kanalreunion.com