Environnement

Graves inondations au Mozambique

Des pluies diluviennes chez nos voisins

Témoignages.re / 1er février 2013

Le passage à quelques centaines de kilomètres de La Réunion du cyclone Felleng et ses conséquences dans notre île attirent toute l’attention. Mais dans notre région, un autre phénomène naturel a commis des dégâts irréparables au Mozambique. Quant aux Malgaches, Felleng leur fera subir des destructions plus importantes que ce que nous connaîtrons.

Comme lors du passage de Dumile, l’arrivée dans les parages de La Réunion du cyclone Felleng donne lieu au même traitement. C’est l’angle du spectacle qui est privilégié, avec des images de badauds venant admirer la houle. Le météore est suffisamment loin de nos côtes pour ne pas provoquer de drames. Le plus dur ce sera plus tard, quand il faudra évaluer les dégâts. Que restera-t-il aux agriculteurs durement éprouvés par les effets du cyclone Dumile au début du mois ? Quelle sera la perte pour notre économie des heures perdues dans les embouteillages de la route de la Montagne, dans ceux préalables au franchissement du pont de la rivière Saint-Étienne dans le Sud ? Souhaitons que les représentants du gouvernement qui siègent à l’Assemblée nationale sortent du silence assourdissant qui a marqué l’après-Dumile.

Mais tout près de chez nous, c’est une autre histoire. À Madagascar, les habitants de l’île sœur seront très éprouvés par le cyclone Felleng. En effet, plus il passera loin des côtes de La Réunion, plus il frôlera celles de Madagascar. Des pluies diluviennes sont attendues entre Antananarivo et Toamasina (voir en page 7) .

Dans un autre pays qui a peuplé La Réunion, c’est encore plus grave. Depuis plus de 10 jours, le Mozambique subit le choc de pluies intenses. Les inondations sont destructrices. Elles ont frappé jusqu’à présent 250.000 personnes. 146.000 habitants du bassin du Limpopo ont dû être évacués de leur maison. 48 personnes sont décédées dans le Sud du pays, et le gouvernement estime que le total des morts est d’au moins 80 personnes.

C’est toute la côte Sud-Est de l’Afrique qui vit en ce moment sous la menace. Une zone de basse pression court en effet le long du canal du Mozambique, elle cause des pluies importantes. Cela risque d’avoir des effets sur la côte Ouest de Madagascar. Des deux côtés, nos voisins sont donc cernés par des phénomènes météorologiques ravageurs. Et ce que Felleng nous fait subir n’est qu’un avant-goût de ce que les peuples de Madagascar et du Mozambique sont en train de connaître.

Les Nations Unies constatent que beaucoup ont tout perdu, et ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence.

D’ores et déjà, l’ONU a lancé un appel à l’aide internationale en coordination avec le gouvernement du Mozambique. Pour faire face au déluge, un minimum de 15 millions de dollars est nécessaire. Les survivants manquent de tout, et notamment d’installations de purification d’eau, et de toilettes. Depuis le début du mois, le Zimbabwe, le Malawi, le Botswana et les Seychelles ont été touchés par des inondations.

La question de la solidarité sera donc rapidement à l’ordre du jour.

M.M.


Kanalreunion.com