Environnement

L’adaptation reste la priorité

Devant les phénomènes climatiques

Manuel Marchal / 6 septembre 2011

Un nouvel épisode de houle vient rappeler notre vulnérabilité aux phénomènes climatiques. Dans le monde, les cyclones sont de plus en plus observés et craints, car leurs dégâts atteignent aujourd’hui des niveaux sans précédent.

La Réunion a été encore endeuillée hier à la suite d’un événement climatique. Cette nouvelle tragique est là pour rappeler combien nous sommes vulnérables aux forces de la mer.
Pourtant, le phénomène d’hier n’est pas qualifié d’exceptionnel. Mais il survient dans un contexte particulier. Dans le monde, l’opinion est de plus en plus inquiète face aux tempêtes et aux cyclones. Le monde d’aujourd’hui n’a jamais été aussi peuplé, et une grande partie vit près du littoral.
Comment faire pour que cette population puisse être à l’abri des conséquences de ces phénomènes ?
Tout tourne autour de la question de l’adaptation. Les infrastructures doivent tenir compte d’un climat en changement continuel. L’heure est à l’anticipation des phénomènes les plus violents que nous ayons connus. Comment les ports et marines pourraient résister à un cyclone comparable à celui de 1948 ?
Comme l’indique l’état de l’opinion sur d’autres continents, cette inquiétude est largement partagée. Réussir l’adaptation de notre pays au changement climatique, c’est une donnée qui doit occuper l’esprit de tous les décideurs.
Cela suppose que les constructions à venir devront respecter les contraintes de l’adaptation. Ce n’est pas le cas de la route à six voies voulue par Didier Robert dans la mer entre La Possession et Saint-Denis.

M.M.


Kanalreunion.com