Environnement

La climatologie au service des secteurs sensibles au changement climatique

1er Forum de prévisions saisonnières du Sud-Ouest de l’océan Indien

Témoignages.re / 12 octobre 2012

Dans un communiqué, Météo France rend compte des premiers enseignements du Forum de prévisions saisonnières organisé du 24 septembre au 2 octobre à La Réunion.

Météo France (La Réunion), la Commission de l’océan Indien (projet Acclimate) et l’Organisation météorologique mondiale (OMM) ont co-organisé le premier forum de prévisions saisonnières du Sud-Ouest de l’océan Indien (South West Indian Ocean Climate Outlook Forum – SWIOCOF), du 24 septembre au 2 octobre à La Réunion.
La mise en place de ce forum répondait à une demande des pays membres de la COI – l’Union des Comores, Madagascar, Maurice, La Réunion/France et les Seychelles. Tous souhaitaient voir émerger une prévision saisonnière adaptée à leurs problématiques de territoires insulaires, à l’instar des forums qui ont lieu chaque année dans d’autres régions aux caractéristiques similaires comme les Caraïbes et le Pacifique. Toutefois, à la demande de l’OMM, ce 1er SWIOCOF était aussi ouvert à d’autres pays limitrophes que sont l’Inde, le Sri Lanka et la Tanzanie.
Cette initiative intervient alors que la COI vient de prendre part à une réunion de haut niveau sur la mise en œuvre du « Cadre Mondial pour les Services Climatologiques » (CMSC) en Afrique, débouchant le 30 septembre sur la signature de la « Déclaration d’Addis-Abeba ». Dans ce document, les signataires se disent notamment convaincus que ce cadre mondial, défini en 2009 par l’OMM, « permettra à l’Afrique de développer une stratégie de gestion des risques climatiques en tenant compte de la spécificité et de la vulnérabilité de ses petits États insulaires ».
Comme le précise le concept du CMSC, la prévision saisonnière rapproche les producteurs de données météorologiques et climatologiques et les usagers. Elle permet de faire émerger quels sont les besoins spécifiques des secteurs d’activités sensibles aux aléas climatiques, d’anticiper les risques auxquels ils pourraient avoir à faire face et d’ajuster leurs pratiques plusieurs mois à l’avance. Pour de nombreux spécialistes, la prévision saisonnière est ainsi une première étape vers l’adaptation au changement climatique.
Ce 1e SWIOCOF a tout d’abord renforcé les compétences des météorologues, avec un travail sur les méthodes et outils de la prévision saisonnière et leur adaptation aux problématiques insulaires. À l’issue de cette étape, les météorologues ont présenté une prévision sur leurs zones de compétences respectives pour les trois prochains mois (octobre, novembre et décembre 2012). Bien que pour ce premier forum les prévisions n’ont pas été élaborées spécifiquement pour répondre aux besoins précis des différents usagers, un consensus régional s’est dégagé sur les précipitations qui seront « au-dessus des normales saisonnières » pour les pays situés au Nord de Madagascar, « au-dessous des normales saisonnières » pour ceux situés à l’Est. En revanche les incertitudes sont plus importantes sur Madagascar, où il est difficile d’avancer un scénario.
Ces prévisions et résultats, difficiles à interpréter car ils font appel aux notions de probabilités d’occurrences, ont été discutés avec des représentants des secteurs d’activité afin d’évaluer leur pertinence pour les différentes activités. Les débats ont surtout porté sur les possibilités d’adapter ces prévisions pour qu’elles puissent faciliter les prises de décisions permettant d’anticiper, secteur par secteur, les aléas climatiques à venir. Ceci semble être le cas pour la prévision de rendements de certaines cultures (mangues, etc.), la gestion des ressources en eau, l’optimisation du choix des variétés de cannes ou encore la lutte contre la leptospirose.
À l’issue de ce SWIOCOF, météorologues comme usagers jugent les résultats obtenus très positifs et complémentaires de leurs approches respectives et ils souhaitent que ce type de forum soit renouvelé chaque année, voire deux fois par an. Les résultats restent en effet perfectibles et — pourqu’elle prenne tout son sens — cette démarche doit être approfondie et institutionnalisée et l’effort maintenu. Des pistes de financement pour y parvenir vont être explorées.


Kanalreunion.com