Environnement

La déception de Rio va donner plus de force aux mobilisations

Points de vue d’ONG

Témoignages.re / 25 juin 2012

Pour plusieurs ONG importantes, la Conférence des Nations Unies sur le développement durable est un échec, une déception. D’où l’importance de reprendre la mobilisation.

Plusieurs grandes organisations de la société civile, dénonçant la faiblesse du document final, ont affirmé qu’elles se battraient avec d’autant plus d’énergie pour la nature et contre la pauvreté. Déjà durant les discussions, de nombreux manifestants ont fait part de leur déception à la lecture du document final qui était proposé aux chefs d’État et de gouvernement.
Pour Kumi Naidoo, directeur général de Greenpeace International, « on remet en ordre les fauteuils sur le pont du Titanic alors qu’il est en train de sombrer ». « Les attentes étaient très faibles mais le résultat est encore plus maigre... Ce fut une occasion manquée », a estimé Manish Bapna du centre de réflexion américain World Resources Institute (WRI).
« Nos économies vont devoir devenir vertes sans la bénédiction des dirigeants de la planète », a également regretté Lasse Gustavsson, directeur exécutif du Fonds mondial pour la nature (WWF). « L’avenir que nous voulons ne viendra pas des dirigeants qui n’ont pas eu le courage de venir ici, de s’asseoir autour d’une table et de négocier eux-mêmes », a encore renchérit Sharon Burrow, secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale. « Ils n’ont pris aucune responsabilité pour lancer une action, définir des objectifs et fixer un calendrier ».

Transformons l’énergie en action

Daniel Mittler (Greenpeace), considérant le résultat de Rio+20 comme « désastreux », a dit sa « déception » et sa « colère », tout en estimant que « l’échec de Rio+20 donnera aux gens plus d’énergie pour se mobiliser et se battre pour la planète ».
« On ne va pas rester tranquilles, il est temps pour nous de mobiliser pour que les gens que nous avons élus rendent des comptes », a dit Sharon Burrow (Confédération internationale des syndicats), lors d’une conférence de presse qui réunissait plusieurs organisations.
« On ne change pas le monde avec un document mais avec de l’action », a lancé Peter Lehner (National Resources Defense Council, NRDC). « Si vous regardez Rio comme un rassemblement de peuples et non comme un document, vous constatez qu’il y a beaucoup d’énergie, c’est à nous de prendre l’énergie des gens d’ici et de la transformer en action », a-t-il ajouté.


Kanalreunion.com