Environnement

La Hongrie touchée par les boues toxiques

Catastrophe écologique

Témoignages.re / 12 octobre 2010

Le réservoir de boue rouge toxique qui a cédé lundi 4 octobre dans l’Ouest de la Hongrie a provoqué une catastrophe écologique sans précédent dans la région. Cette catastrophe a également fait 7 morts, 1 disparu et 150 blessés, selon le dernier bilan des autorités. D’après l’organisation non gouvernementale écologiste, Fonds mondial pour la protection de la nature (WWF), le réservoir fuyait depuis des mois, sans que les responsables n’en tiennent compte.

Cette boue rouge s’est échappée du réservoir de l’usine de bauxite-aluminium d’Ajka, à 160 km à l’Ouest de Budapest. Déversée sur 40 km2, la boue a détruit l’écosystème des rivières Torna et Marcal, et a atteint sous une forme diluée la Raab, affluent direct du Danube, puis le grand fleuve lui-même. WWF a expliqué dans un communiqué publié vendredi 8 octobre que « L’accident (...) aurait pu facilement être évité si les exploitants avaient respecté leurs obligations. (...) Cette négligence et les manquements aux mesures de sécurité sont à l’origine de la plus grande catastrophe écologique en Hongrie ».

L’absence de vigilance détruit l’environnement hongrois

Des experts en dépollution ont été envoyés par l’Union européenne, à la demande de la Hongrie, mardi 5 octobre, afin d’examiner l’impact environnemental de la coulée de boue rouge. Les principales inquiétudes viennent de la terre agricole et l’eau, mais également du sous-sol, de la faune et de la flore.

Les photos prises par WWF prouvent le mauvais état du réservoir, qui a fui, et met en garde contre l’état de ce genre de réservoirs dans l’ensemble de la Hongrie, notamment celui d’Almásfüzito, à 80 km de Budapest, situé dans une zone sismique et à proximité du Danube, a indiqué l’Agence France Presse. Selon les experts officiels hongrois cités par l’AFP, entre 600.000 et 700.000 mètres cubes de boue toxique se sont répandus.

Une autre fissure de 25 mètres sur la digue du réservoir fait craindre une nouvelle coulée. Alors même que ce réservoir a été la cause de la première inondation de boue rouge toxique, les autorités tentent aujourd’hui de construire une digue pour limiter la pollution des cours d’eau proches, et évacuent les habitants de Kolontar, ville avoisinante de l’usine.

« Le réservoir est tellement abîmé qu’il est probable qu’il puisse céder », a admis, dimanche 10 octobre, le Premier ministre hongrois, Viktor Orban. Le secrétaire d’État à l’Environnement, Zoltan Illés, prévoit que le réservoir se brise « dans un jour ou une semaine ».


Kanalreunion.com