Environnement

La Réunion accueille une formation internationale sur les cyclones

Transfert de connaissances

Témoignages.re / 29 octobre 2013

La Direction interrégionale de La Réunion pour Météo-France organise depuis hier et jusqu’au 5 novembre une formation internationale sur les cyclones tropicaux. Celle-ci est organisée en partenariat avec l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

JPEG - 63.4 ko
L’objectif principal de cette formation est d’aider les pays à faire face le mieux possible au risque cyclonique en améliorant les prévisions météorologiques et les processus d’alerte.

14 scientifiques africains sont à La Réunion. Ils sont prévisionnistes des services météorologiques et hydrologiques nationaux des États membres du Comité des Cyclones tropicaux de la Région Afrique de l’OMM. Ils participent jusqu’à la semaine prochaine à une formation internationale sur les cyclones tropicaux. Les pays représentés sont : Botswana, Comores, Kenya, Lesotho, Madagascar, Malawi, Maurice, Mozambique, Namibie, Afrique du Sud, Seychelles, Swaziland, Tanzanie, Zimbabwe.

La Direction interrégionale de La Réunion pour Météo-France joue le rôle de “Centre Météorologique Régional Spécialisé pour les cyclones tropicaux” dans le cadre de l’Organisation météorologique mondiale. Elle assure ainsi un soutien technique aux services météorologiques nationaux des États membres du Comité des Cyclones tropicaux de la Région Afrique de l’OMM, tant pour la veille opérationnelle des cyclones tropicaux dans le Sud-Ouest de l’océan Indien que pour le renforcement des compétences.

Dans ce cadre, Météo-France Réunion accueille pour la sixième fois, dans ses locaux, une formation de 2 semaines de stage bilingue, les précédents stages ayant eu lieu en 1999, 2001, 2003, 2006 et 2010.

Il s’agit là d’approfondir les connaissances théoriques et pratiques des stagiaires sur les cyclones tropicaux, en mettant particulièrement l’accent sur les techniques d’analyse et de prévision afin d’améliorer la prévention des cyclones tropicaux dans leurs pays respectifs. Ces stages, réguliers, sont l’occasion de faire le point sur les nouvelles techniques et outils de prévisions (satellites, modèles de prévisions...).

La plupart des cours sont assurés par les ingénieurs de Météo-France à La Réunion (prévisionnistes cyclones et chercheurs de la Direction interrégionale de Météo-France).

Réponse au cyclone de 1970 au Bangladesh

Le risque cyclonique est l’un des risques majeurs auxquels doivent faire face bon nombre de services météorologiques. Face à la mort de près de 300.000 personnes causée par un cyclone tropical au Bangladesh en 1970, l’Organisation météorologique mondiale (OMM), suivant une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies, a décidé d’établir en 1972 un Projet sur les Cyclones tropicaux. C’est devenu depuis un Programme à part entière de la Veille météorologique mondiale. L’objectif principal de ce programme est d’aider les pays concernés, par des actions de coopération internationale, à faire face le mieux possible au risque cyclonique en améliorant d’une part les prévisions météorologiques et d’autre part les processus d’alerte.

La Réunion dans la veille météo mondiale

Ce programme comporte deux axes principaux :

- Une composante générale, avec d’une part la publication de manuels et de rapports diffusant le savoir scientifique, et d’autre part le soutien de divers programmes de formation.

- Une composante régionale, se déclinant dans chacun des six bassins d’activité cyclonique. Ainsi se sont mis en place progressivement des groupes de travail spécialisés dans le domaine des cyclones tropicaux, appelés plus communément “Comité des cyclones tropicaux” dans l’océan Indien et dans le Pacifique Sud, “Comité des typhons” dans le Pacifique Nord et “Comité des ouragans” dans l’Atlantique.

L’un des rôles concrets des comités "cyclone", "typhon" ou "ouragan", qui se réunissent tous les ans ou tous les deux ans, est la mise à jour d’un manuel, dit « Plan d’opérations concernant les cyclones tropicaux », précisant les responsabilités des États membres et la coordination des activités à mener.

L’O.M.M. a mis en place dans chacun de ces mêmes six bassins un centre responsable de la détection et de la prévision des perturbations cycloniques, dit Centre Météorologique Régional Spécialisé (CMRS) dans les cyclones tropicaux.

Ainsi, les centres de Miami, New Delhi, Tokyo, Nandi, Honolulu et Saint-Denis de La Réunion diffusent des bulletins appropriés dès qu’une perturbation cyclonique apparaît sur leur zone de compétence. Outre cette fonction opérationnelle, chaque centre doit également veiller à mettre en place des actions de formation et de recherche au profit de tous.


Kanalreunion.com