Environnement

La Réunion touchée par un phénomène mondial : la sécheresse

Semaine mondiale de l’Eau

Manuel Marchal / 29 août 2012

Actuellement se déroule à Stockholm le rendez-vous annuel de la Semaine mondiale de l’Eau. Pour 2012, les centaines d’experts réunis dans la capitale suédoise ont choisi de se pencher sur le thème "Eau et sécurité alimentaire". Ceci rappelle que les agriculteurs sont donc en première ligne face à la question de l’eau. Lundi, la manifestation de la CGPER à Saint-Pierre a rappelé que notre île n’est pas épargnée par cette question mondiale.

Lundi, une délégation de la CGPER a manifesté devant le siège de la SAPHIR. Ils demandent à bénéficier de subventions pour compenser les pertes liées à un effet de la sécheresse dans le Sud. En début d’année, le plan de restriction mis en place dans cette région de notre pays a pénalisé les irrigants.
A ce problème s’ajoute une conséquence de la sécheresse dans le monde : la hausse du prix des céréales. Le système économique actuel a instauré la domination de trois céréales dans le monde : le blé, le maïs et le riz. Cette restructuration s’est accompagnée d’une division internationale du travail.
Les exportations de ces céréales se concentrent dans quelques pays, et il a suffi qu’une sécheresse concerne simultanément les États-Unis, la Russie, l’Australie et le Brésil pour qu’aussitôt la pression de la demande tire les prix vers le haut. Les éleveurs de La Réunion seront automatiquement pénalisés, car ils importent les céréales qui nourrissent leurs animaux.
Avec le changement climatique en cours, ces périodes de sécheresse pourraient se reproduire bien plus souvent. Elles auront un impact dans notre île sur les rendements de notre production, d’une part, et sur le coût des importations, d’autre part. Comment pouvons-nous alors anticiper ces phénomènes ? L’autonomie alimentaire de notre pays n’apporterait-elle pas une partie de la solution ? Autant de questions que beaucoup se posent à leur niveau à la Conférence internationale de Stockholm, et qui doivent interpeller tous les responsables.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com