Environnement

« La Réunion : un rôle moteur dans la mise en œuvre du développement durable »

Julius Francis, Secrétaire général du WIOMSA

Geoffroy Géraud-Legros / 29 août 2009

Trois jours durant, le Congrès WIOMSA a abordé les questions essentielles posées par le réchauffement climatique dans notre zone. Julius Francis, secrétaire général de l’Association, revient sur les apports de ce rassemblement à haute valeur scientifique ajoutée.

Quels sont selon vous les acquis principaux de ce Congrès ?

- J’en vois plusieurs. En premier lieu, nous avons réussi à rassembler ici des représentants de nombreux pays et horizons différents, ainsi que de nombreux chercheurs de premier plan. De manière particulièrement heureuse, le Congrès a réussi à associer étudiants et scientifiques confirmés, et bénéficier de la présence d’intervenants principaux (keynote speakers) renommés, venus de France, du Royaume-Uni, des USA, sur les problèmes liés aux changements climatiques. L’un des résultats les plus satisfaisants de ce Congrès est la qualité scientifique qui se dégage de cette association entre chercheurs confirmés, étudiants et conférenciers.
Un autre aspect très positif de ce rassemblement est l’étendue du champ que recouvrent les recherches présentées au Congrès : pour la première fois, nous avons choisi de procéder à un examen croisé des causes et des effets du réchauffement climatique dans leur dimension humaine et dans leur dimension économique : nous avons ainsi envisagé les effets des activités minières, industrielles ou agricoles sur l’environnement. De plus, nous avons pris connaissance de travaux déterminants pour l’élaboration des solutions à apporter demain, en vue de la préservation de l’environnement.

Quel rôle peut selon vous jouer La Réunion dans la mise en place d’un dispositif de développement durable dans la zone ?

- La Réunion aura sans aucun doute un rôle moteur dans la mise en place du développement durable dans la zone.
Tout d’abord, La Réunion dispose d’infrastructures, d’équipements et de chercheurs qui en font une pièce maîtresse de la stratégie de développement durable.
De plus, sur le plan régional, La Réunion est très active et est intégrée à des programmes régionaux et internationaux de premier rang.
Enfin, La Réunion s’intègre de manière croissante dans des programmes régionaux d’échange scientifiques. Nous sommes tous très demandeurs en la matière, et voudrions voir plus d’étudiants et de chercheurs Réunionnais effectuer des travaux scientifiques dans nos pays respectifs.

Geoffroy Géraud


Kanalreunion.com