Environnement

La sécheresse américaine impacte le monde

Un événement climatique à l’origine d’une hausse brutale des prix des céréales

Céline Tabou / 1er août 2012

Le président de la Banque mondiale (BM) a exprimé son inquiétude, lundi 30 juillet, face à la récente flambée de certains prix alimentaires, due à une vague de sécheresse aux Etats-Unis, et des « conséquences néfastes » sur les populations pauvres.

La Banque mondiale a publié des chiffres révélant que les prix de la nourriture ont plus que doublé cette année. Les prix du blé ont augmenté de près de 50% et 45% pour le maïs, le prix du soja a lui grimpé de presque 30% depuis le début du mois de juin.

Effet du changement climatique

La baisse de la production des céréales est due aux sécheresses, qui touchent les récoltes de, mais et de soja aux Etats-Unis mais aussi de blé en Russie, au Brésil et en Australie. L’année 2011 a été l’année ayant vécu le plus de catastrophes naturelles induisant des conséquences sur la vie des populations touchées, mais aussi l’agriculture nationale et internationale.
La température moyenne de la planète a augmenté d’environ 1°C durant le siècle passé, les experts ont prévu une hausse supplémentaire de 1 à 5°C d’ici 2100 en fonction du niveau d’émissions de gaz à effet de serre (GES). D’après le monde scientifique, les États-Unis et les Caraïbes devraient faire face à des ouragans potentiellement plus dévastateurs en raison de vents plus forts et de pluies plus intenses, mais aussi à des sécheresses record.

Hausse des prix des céréales

Les Etats-Unis assurent plus de la moitié des exportations de maïs dans le monde et un quart de celles de blé, le pays est touché par l’une des plus graves sécheresses que le pays ait connues depuis 25 ans, qui aura des conséquences sur les prix à la vente. « Jusqu’à début juin, les analystes s’attendaient à une chute des prix après les nouvelles récoltes », a souligné la BM, notant que la « terrible sécheresse » aux Etats-Unis était « imprévisible ». Le manque d’eau a aussi affecté plusieurs pays d’Europe de l’Est et l’Inde, précise la BM.
La Banque Mondiale n’a pas caché ses inquiétudes, « Quand les prix de la nourriture augmentent nettement, les familles retirent leurs enfants de l’école et mangent de la nourriture moins chère et moins nutritive, ce qui peut avoir des effets catastrophiques pour toute la vie sur le bien-être social, physique et mental des millions de jeunes », a déclaré le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, dans un communiqué de presse. En effet, la hausse des prix aura des répercussions sur le pain et les produits transformés, mais également sur l’alimentation animale et, en bout de chaîne, sur le prix de la viande.

Céline Tabou


Kanalreunion.com